Dec 06 2009

À la Fabrique, nous avons un univers à défendre!

Published by at 01:30 under Articles

SOURCE: http://www.lessentiel.lu – Séverine Goffin

KEHLEN – Derrière «Le Panique Show», dessin animé en lice pour le Lëtzebuerger Filmpräis, se cache une fabrique en pleine ébullition.

Dans les murs d’une ancienne ferme, on confectionne de la 2D et 3D dans un calme assez étonnant. Seuls quelques dessins satiriques épinglés au mur témoignent des délires potentiels.

Il faut dire que la Fabrique d’images a un paquet de projets sur le feu. Le studio d’animation, qui jusque-là officiait dans la sous-traitance, fait le grand saut dans la production en 2008. On a donc été chercher les partenaires européens, renforcé les effectifs pour passer à 40, déménagé. «Le Panique Show» a été le premier de ces projets «faits maison».

Celui-ci met en scène, dans de luxueux décors aux couleurs fortes, un mystérieux conteur qui transporte les enfants dans ses contes. «Quand d’autres sont financiers, nous, nous venions de l’illustration, souligne Jean-Marie Musique, cofondateur de la Fabrique.

Nous tenons à ce que chaque image de nos créations prise individuellement soit belle. Nous avons un univers à défendre!». Autre caractéristique maison, ceux qui y travaillent sont multitâches. Pour ne pas laisser partir des talents qui s’ennuieraient. D’autant que vu le travail à abattre, les talents on n’en a jamais assez.

Comments

comments

SOURCE: http://www.lessentiel.lu – Séverine Goffin

KEHLEN – Derrière «Le Panique Show», dessin animé en lice pour le Lëtzebuerger Filmpräis, se cache une fabrique en pleine ébullition.

Dans les murs d’une ancienne ferme, on confectionne de la 2D et 3D dans un calme assez étonnant. Seuls quelques dessins satiriques épinglés au mur témoignent des délires potentiels.

Il faut dire que la Fabrique d’images a un paquet de projets sur le feu. Le studio d’animation, qui jusque-là officiait dans la sous-traitance, fait le grand saut dans la production en 2008. On a donc été chercher les partenaires européens, renforcé les effectifs pour passer à 40, déménagé. «Le Panique Show» a été le premier de ces projets «faits maison».

Celui-ci met en scène, dans de luxueux décors aux couleurs fortes, un mystérieux conteur qui transporte les enfants dans ses contes. «Quand d’autres sont financiers, nous, nous venions de l’illustration, souligne Jean-Marie Musique, cofondateur de la Fabrique.

Nous tenons à ce que chaque image de nos créations prise individuellement soit belle. Nous avons un univers à défendre!». Autre caractéristique maison, ceux qui y travaillent sont multitâches. Pour ne pas laisser partir des talents qui s’ennuieraient. D’autant que vu le travail à abattre, les talents on n’en a jamais assez.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply