Dec 08 2009

Filmpräis: cela ne pouvait être que «House of Boys»

Published by at 01:00 under Articles,Filmprais

SOURCE: http://www.lessentiel.lu – Kalonji Tshinza

LUXEMBOURG – Peu de surprises lors du Lëtzebuerger Filmpräis qui, cette année, était placé sous le signe de l’émotion pure.

Avant de pénétrer dans la salle des fêtes aménagée dans l’enceinte de Luxexpo, vendredi soir, on passe à côté d’un stand de tee-shirts à l’effigie de Thierry van Werveke. Celui dont la mémoire sera célébrée durant cette 4e cérémonie du Filmpräis à travers un clip hommage et une standing ovation.

«InThierryview», portrait de l’acteur par son pote Andy Bausch, s’est vu décerner, de manière assez évidente, le prix du public, preuve s’il en fallait que l’acteur décédé le 12 janvier dernier comptait comme monument national. Bausch repart avec deux trophées, le second pour le meilleur film documentaire avec «Entrée des Artistes».

Si surprise il y avait, elle était le fruit d’une nouvelle catégorie, celle du film d’animation. «Panique au Village», de Stéphane Aubier et Vincent Patar, a ravi le jury par son esprit bon enfant et son esthétique «vieille école» qui fait revivre la pâte à modeler à l’âge du numérique.

Finalement, le prix du meilleur film n’aura surpris personne, tant le sujet de «House of Boys», de Jean-Claude Schlim, émouvante histoire d’amour entre deux jeunes hommes dont l’un est séropositif, avait dès sa sortie ému la critique et le public, et aidé à rappeler que la lutte contre le sida est loin d’être terminée.

Comments

comments

SOURCE: http://www.lessentiel.lu – Kalonji Tshinza

LUXEMBOURG – Peu de surprises lors du Lëtzebuerger Filmpräis qui, cette année, était placé sous le signe de l’émotion pure.

Avant de pénétrer dans la salle des fêtes aménagée dans l’enceinte de Luxexpo, vendredi soir, on passe à côté d’un stand de tee-shirts à l’effigie de Thierry van Werveke. Celui dont la mémoire sera célébrée durant cette 4e cérémonie du Filmpräis à travers un clip hommage et une standing ovation.

«InThierryview», portrait de l’acteur par son pote Andy Bausch, s’est vu décerner, de manière assez évidente, le prix du public, preuve s’il en fallait que l’acteur décédé le 12 janvier dernier comptait comme monument national. Bausch repart avec deux trophées, le second pour le meilleur film documentaire avec «Entrée des Artistes».

Si surprise il y avait, elle était le fruit d’une nouvelle catégorie, celle du film d’animation. «Panique au Village», de Stéphane Aubier et Vincent Patar, a ravi le jury par son esprit bon enfant et son esthétique «vieille école» qui fait revivre la pâte à modeler à l’âge du numérique.

Finalement, le prix du meilleur film n’aura surpris personne, tant le sujet de «House of Boys», de Jean-Claude Schlim, émouvante histoire d’amour entre deux jeunes hommes dont l’un est séropositif, avait dès sa sortie ému la critique et le public, et aidé à rappeler que la lutte contre le sida est loin d’être terminée.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply