Aug 24 2011

La sitcom qui aide les jeunes à se réinsérer

Published by at 01:48 under Articles,Français

SOURCE: http://www.lessentiel.lu/fr/news/luxembourg/story/La-sitcom-qui-aide-les-jeunes-e–se-reeinseerer-13742238

LUXEMBOURG – Six jeunes des foyers des associations Jongenheem et Seven Harmony travaillent sur le tournage de la première sitcom luxembourgeoise «Weemseesdet». Rencontre.


«C’est une façon pour nous de favoriser l’insertion dans le monde du travail des jeunes en foyer et des jeunes sans emploi», explique Alain Massen, administrateur délégué de l’association Jongenheem. «Notre but c’est d’offrir aux jeunes la possibilité d’acquérir de nouvelles expériences et leur permettre d’avoir une plus grande estime de soi grâce à ce job d’été».

Le financement

La fondation Thierry van Werveke contribue à 50% au revenu des jeunes pour des raisons de budget et dans le cadre de son programme «Kulturjobs» (emplois culturels).
Ce sont donc six jeunes entre 16 et 24 ans à qui l’on a offert la possibilité de travailler, un ou deux mois selon leur disponibilité, dans les coulisses de la sitcom. Les associations Jongenheem, Seven Harmony et la fondation Thierry van Werveke se sont regroupés pour ce projet à visée sociale.

«Nous avons eu beaucoup de chance»

L’essentiel Online a rencontré trois des six jeunes travaillant sur le tournage de la première sitcom luxembourgeoise: Dafina et Yasha, âgées de 17 ans, et Christian 20 ans. Les deux jeunes filles s’occupent de la restauration et du service tandis que Christian s’occupe de la coordination. Tous les trois sont très contents et ont soif d’apprendre. «La semaine dernière, je regardais un film à la télévision et je me demandais combien de personnes étaient sur le tournage», raconte Christian. «Cette expérience m’a permis de jeter un autre regard sur le monde cinématographique et de faire des connaissances».

«Même si je n’en ferais pas mon emploi, je trouve que nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir être derrière les coulisses de la première sitcom luxembourgeoise et de voir les efforts que demande une telle production», estime Yasha. «Le travail en coulisses nous donne une autre vision sur le monde du travail et je trouve super de pouvoir assister aux tournages», renchérit Dafina.

Comments

comments

SOURCE: http://www.lessentiel.lu/fr/news/luxembourg/story/La-sitcom-qui-aide-les-jeunes-e–se-reeinseerer-13742238

LUXEMBOURG – Six jeunes des foyers des associations Jongenheem et Seven Harmony travaillent sur le tournage de la première sitcom luxembourgeoise «Weemseesdet». Rencontre.


«C’est une façon pour nous de favoriser l’insertion dans le monde du travail des jeunes en foyer et des jeunes sans emploi», explique Alain Massen, administrateur délégué de l’association Jongenheem. «Notre but c’est d’offrir aux jeunes la possibilité d’acquérir de nouvelles expériences et leur permettre d’avoir une plus grande estime de soi grâce à ce job d’été».

Le financement

La fondation Thierry van Werveke contribue à 50% au revenu des jeunes pour des raisons de budget et dans le cadre de son programme «Kulturjobs» (emplois culturels).
Ce sont donc six jeunes entre 16 et 24 ans à qui l’on a offert la possibilité de travailler, un ou deux mois selon leur disponibilité, dans les coulisses de la sitcom. Les associations Jongenheem, Seven Harmony et la fondation Thierry van Werveke se sont regroupés pour ce projet à visée sociale.

«Nous avons eu beaucoup de chance»

L’essentiel Online a rencontré trois des six jeunes travaillant sur le tournage de la première sitcom luxembourgeoise: Dafina et Yasha, âgées de 17 ans, et Christian 20 ans. Les deux jeunes filles s’occupent de la restauration et du service tandis que Christian s’occupe de la coordination. Tous les trois sont très contents et ont soif d’apprendre. «La semaine dernière, je regardais un film à la télévision et je me demandais combien de personnes étaient sur le tournage», raconte Christian. «Cette expérience m’a permis de jeter un autre regard sur le monde cinématographique et de faire des connaissances».

«Même si je n’en ferais pas mon emploi, je trouve que nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir être derrière les coulisses de la première sitcom luxembourgeoise et de voir les efforts que demande une telle production», estime Yasha. «Le travail en coulisses nous donne une autre vision sur le monde du travail et je trouve super de pouvoir assister aux tournages», renchérit Dafina.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply