Oct 07 2011

Le Luxembourg a de l’humour!

Published by at 01:51 under Articles,Deal Production,Français

SOURCE: http://www.lequotidien.lu – Christiane Kleer

La plus grande salle du cinéma Utopolis était plus que comble, mercredi soir, à l’occasion de l’avant-première de Weemseesdet, qui était principalement réservée à des invités.

Les spectateurs lambda devront patienter jusqu’à ce soir, 19 h, quand le premier épisode de la sitcom 100 % luxembourgeoise sera diffusé sur RTL Télé. Peut-on compter sur un succès? Les augures sont bons : le public a pleuré de rire et a gratifié l’équipe de la sitcom d’une standing ovation.

Difficile de ne pas sourire en voyant Fernand Fox, le vieux renard du théâtre luxembourgeois, en maillot Leopard-Trek combiné un peu maladroitement avec un jean brun-orange. Fox joue un rôle secondaire dans Weemseesdet (À qui le dis-tu?), et pourtant un rôle assez représentatif de la série, car très luxembourgeois: il est Giuseppe «Jos» Rinaldini, ancien ouvrier de l’ARBED aux origines italiennes et grand fan des frères Schleck. Mais Weemseedet tourne plus précisément autour de la fille de Jos, Georgette Wampach-Rinaldini (Nicole Max), son mari Romain «Rom» Wampach (Germain Wagner) et leurs deux enfants, Charlotte (Eugénie Anselin) et Fränz (Luc Lamesch).
Une famille, donc, typiquement luxembourgeoise. Le père est prof, la mère psy avec des ambitions d’artiste. Tous deux, ils forment un couple uni mais qui parfois connaît des brouilles, qui ne comprend pas toujours ses enfants et qui fait appel, pour nettoyer son chez-soi de haut standing, aux services d’une femme de ménage portugaise. Une famille qui n’est pas forcément tout à fait représentative du pays et pourtant: l’usage du luxembourgeois et les nombreuses références à l’actualité du Grand-Duché (une sacrée nouveauté pour le téléspectateur du pays!) suffisent pour que l’identification avec les personnages ne pose pas trop de problèmes. Ce qui est sans doute avant tout dû à l’écriture très réussie des auteurs, Marc Limpach et Claude Laar. «Je pense que chacun peut s’identifier d’une manière ou d’une autre aux membres de la famille Wampach», a estimé Lia Knaff, une spectatrice qui avait gagné des billets d’entrée à la première projection. «Oui, c’est vrai. On s’y retrouve. En tout cas, nous avons bien rigolé», a ajouté sa cousine Danielle, qui l’avait accompagnée à l’Utopolis.
«Je suis très agréablement surprise»

Et même du côté des experts, les réactions face au nouveau bébé de la télé luxembourgeoise ont été plutôt positives. «On aurait pu s’attendre à quelque chose d’un peu lourd. Mais finalement je suis très agréablement surprise. Je trouve que le mélange entre l’humour intellectuel et le côté populaire est très réussi», se réjouit Viviane Thill, critique de films et collaboratrice du Centre national de l’audiovisuel.
Au-delà du contenu, la ministre de la Culture, Octavie Modert, qui ne voulait pas rater l’événement, estime même que cette première sitcom luxembourgeoise peut avoir un impact positif sur le monde des créateurs culturels du Luxembourg. «Cette série, très accessible, révèle le talent des acteurs luxembourgeois à un large public. Ce qui changera sans doute la vision du statut d’artiste professionnel dans les têtes des gens.»
La réaction du public lors de l’avant-première a visiblement rassuré l’équipe de Weemseesdet, qui a tourné les 24 épisodes de la première saison en un temps record. «Il y a un an, il y avait juste une idée. Et aujourd’hui nous sommes ici!», a lancé l’une des productrices de la société Deal, l’actrice Désirée Nosbusch, pleine d’enthousiasme, et convaincue qu’elle a eu «la chance d’avoir la meilleure équipe du monde». Devant la caméra: des acteurs qui ne sont pas des inconnus dans le monde du théâtre, ce qui explique d’ailleurs peut-être leur jeu un peu exagéré par moments. Mais chez ces derniers aussi, l’enthousiasme était au rendez-vous lors de l’avant-première. «Le résultat me plaît beaucoup», ont lancé à l’unisson les acteurs Max Thommes (Max Reinhardt) et Luc Lamesch (Fränz Wampach).
Aux spectateurs de se faire leur propre avis.

Weemseesdet, sitcom en langue luxembourgeoise, sans sous-titres.
Les vendredis à 19h sur RTL Télé.  

Comments

comments

SOURCE: http://www.lequotidien.lu – Christiane Kleer

La plus grande salle du cinéma Utopolis était plus que comble, mercredi soir, à l’occasion de l’avant-première de Weemseesdet, qui était principalement réservée à des invités.

Les spectateurs lambda devront patienter jusqu’à ce soir, 19 h, quand le premier épisode de la sitcom 100 % luxembourgeoise sera diffusé sur RTL Télé. Peut-on compter sur un succès? Les augures sont bons : le public a pleuré de rire et a gratifié l’équipe de la sitcom d’une standing ovation.

Difficile de ne pas sourire en voyant Fernand Fox, le vieux renard du théâtre luxembourgeois, en maillot Leopard-Trek combiné un peu maladroitement avec un jean brun-orange. Fox joue un rôle secondaire dans Weemseesdet (À qui le dis-tu?), et pourtant un rôle assez représentatif de la série, car très luxembourgeois: il est Giuseppe «Jos» Rinaldini, ancien ouvrier de l’ARBED aux origines italiennes et grand fan des frères Schleck. Mais Weemseedet tourne plus précisément autour de la fille de Jos, Georgette Wampach-Rinaldini (Nicole Max), son mari Romain «Rom» Wampach (Germain Wagner) et leurs deux enfants, Charlotte (Eugénie Anselin) et Fränz (Luc Lamesch).
Une famille, donc, typiquement luxembourgeoise. Le père est prof, la mère psy avec des ambitions d’artiste. Tous deux, ils forment un couple uni mais qui parfois connaît des brouilles, qui ne comprend pas toujours ses enfants et qui fait appel, pour nettoyer son chez-soi de haut standing, aux services d’une femme de ménage portugaise. Une famille qui n’est pas forcément tout à fait représentative du pays et pourtant: l’usage du luxembourgeois et les nombreuses références à l’actualité du Grand-Duché (une sacrée nouveauté pour le téléspectateur du pays!) suffisent pour que l’identification avec les personnages ne pose pas trop de problèmes. Ce qui est sans doute avant tout dû à l’écriture très réussie des auteurs, Marc Limpach et Claude Laar. «Je pense que chacun peut s’identifier d’une manière ou d’une autre aux membres de la famille Wampach», a estimé Lia Knaff, une spectatrice qui avait gagné des billets d’entrée à la première projection. «Oui, c’est vrai. On s’y retrouve. En tout cas, nous avons bien rigolé», a ajouté sa cousine Danielle, qui l’avait accompagnée à l’Utopolis.
«Je suis très agréablement surprise»

Et même du côté des experts, les réactions face au nouveau bébé de la télé luxembourgeoise ont été plutôt positives. «On aurait pu s’attendre à quelque chose d’un peu lourd. Mais finalement je suis très agréablement surprise. Je trouve que le mélange entre l’humour intellectuel et le côté populaire est très réussi», se réjouit Viviane Thill, critique de films et collaboratrice du Centre national de l’audiovisuel.
Au-delà du contenu, la ministre de la Culture, Octavie Modert, qui ne voulait pas rater l’événement, estime même que cette première sitcom luxembourgeoise peut avoir un impact positif sur le monde des créateurs culturels du Luxembourg. «Cette série, très accessible, révèle le talent des acteurs luxembourgeois à un large public. Ce qui changera sans doute la vision du statut d’artiste professionnel dans les têtes des gens.»
La réaction du public lors de l’avant-première a visiblement rassuré l’équipe de Weemseesdet, qui a tourné les 24 épisodes de la première saison en un temps record. «Il y a un an, il y avait juste une idée. Et aujourd’hui nous sommes ici!», a lancé l’une des productrices de la société Deal, l’actrice Désirée Nosbusch, pleine d’enthousiasme, et convaincue qu’elle a eu «la chance d’avoir la meilleure équipe du monde». Devant la caméra: des acteurs qui ne sont pas des inconnus dans le monde du théâtre, ce qui explique d’ailleurs peut-être leur jeu un peu exagéré par moments. Mais chez ces derniers aussi, l’enthousiasme était au rendez-vous lors de l’avant-première. «Le résultat me plaît beaucoup», ont lancé à l’unisson les acteurs Max Thommes (Max Reinhardt) et Luc Lamesch (Fränz Wampach).
Aux spectateurs de se faire leur propre avis.

Weemseesdet, sitcom en langue luxembourgeoise, sans sous-titres.
Les vendredis à 19h sur RTL Télé.  

Comments

comments

2 responses so far

2 Responses to “Le Luxembourg a de l’humour!”

  1. jean luc risticon 20 Oct 2011 at 18:40

    ouais, belle aventure, là-aussi : trouver une “MARIA”, en quelques jours! voilà, le genre de défi ( & non, tchallendge !) qui vous exalte, surtout, quand vous trouvez “l’oiseau rare”, la délicieuse & très professionnelle Martine BORG, qui elle aussi affrontait un autre défi, comment jouer en français & portugais, au milieu d’un parterre de comédiens & techniciens, au demeurant, fort sympathiques & accueillants, MAIS, ne s’exprimant que dans une langue TOTALEMENT inconnue pour elle !
    BRAVO, ma chérie !

  2. jean luc risticon 20 Oct 2011 at 20:05

    belle soirée, qui laissait augurer un succès complet !

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply