Jul 10 2011

Nosbusch passe derrière la caméra

Published by at 01:48 under Articles,Français

SOURCE: http://www.lessentiel.lu/fr/news/story/18275567

LUXEMBOURG – L’actrice luxembourgeoise parle de son nouveau rôle de productrice sur la sitcom made in Luxembourg, «Weemseesdet».

«Être productrice sur une sitcom telle que “Weemseesdet”, cela consiste aussi bien à évaluer le nombre de rouleaux de papier-toilette nécessaire pour toute l’équipe que de retravailler les scénarios», s’amuse Désirée Nosbusch. Le tournage de la première sitcom luxembourgeoise a débuté.

Quand nous avons commencé à tourner, j’étais comme une enfant devant un sapin de Noël», explique Désirée Nosbusch. (dr)
Derrière, il y a Deal Productions, une jeune entreprise née de l’envie de travailler ensemble de deux Luxembourgeoises qui se sont côtoyées à Los Angeles: Désirée Nosbusch, connue comme actrice, et Alexandra Hoesdorff-Rosen, productrice.
Pour Désirée Nosbusch, cela relevait d’une envie de passer de l’autre côté de la caméra. «Plutôt que de critiquer la production, je voulais voir si je pouvais faire mieux». Elle aura quand même un rôle, Francine Konsbrück, la voisine de la famille Wampach.

«Un personnage naïf qui met les autres face à leurs contradictions. Nous avons fait attention à ne pas tomber dans les clichés. Travailler sur un tel reflet de la société luxembourgeoise est délicat. Si ça ne se passe pas bien, on me demandera peut-être de rendre mon passeport!», sourit-elle. Le budget reste serré «60 000 euros par épisode. Tout le monde a donc coupé un peu dans ses prétentions et est là par passion», dit Alexandra Hoesdorff-Rosen.

Séverine Goffin

Comments

comments

SOURCE: http://www.lessentiel.lu/fr/news/story/18275567

LUXEMBOURG – L’actrice luxembourgeoise parle de son nouveau rôle de productrice sur la sitcom made in Luxembourg, «Weemseesdet».

«Être productrice sur une sitcom telle que “Weemseesdet”, cela consiste aussi bien à évaluer le nombre de rouleaux de papier-toilette nécessaire pour toute l’équipe que de retravailler les scénarios», s’amuse Désirée Nosbusch. Le tournage de la première sitcom luxembourgeoise a débuté.

Quand nous avons commencé à tourner, j’étais comme une enfant devant un sapin de Noël», explique Désirée Nosbusch. (dr)
Derrière, il y a Deal Productions, une jeune entreprise née de l’envie de travailler ensemble de deux Luxembourgeoises qui se sont côtoyées à Los Angeles: Désirée Nosbusch, connue comme actrice, et Alexandra Hoesdorff-Rosen, productrice.
Pour Désirée Nosbusch, cela relevait d’une envie de passer de l’autre côté de la caméra. «Plutôt que de critiquer la production, je voulais voir si je pouvais faire mieux». Elle aura quand même un rôle, Francine Konsbrück, la voisine de la famille Wampach.

«Un personnage naïf qui met les autres face à leurs contradictions. Nous avons fait attention à ne pas tomber dans les clichés. Travailler sur un tel reflet de la société luxembourgeoise est délicat. Si ça ne se passe pas bien, on me demandera peut-être de rendre mon passeport!», sourit-elle. Le budget reste serré «60 000 euros par épisode. Tout le monde a donc coupé un peu dans ses prétentions et est là par passion», dit Alexandra Hoesdorff-Rosen.

Séverine Goffin

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply