Aug 28 2010

Tournage de Forevermore (Fur Immer Und Ewig)

Published by at 01:36 under Articles,Français

SOURCE: Reportage par Stéphane Humbert sur http://www.cinealliance.fr/interview/59-interview/1312-sur-le-plateau-de-tournage-du-film-forevermore-fur-immer-und-ewig.html

Vendredi 13 août 2010, les journalistes ont été conviés sur le plateau du tournage du film Forevermore (Fur Immer Und Ewig) réalisé par Christoph Stark. C’est à Wintrange qu’avait lieu ce rendez-vous et plus exactement au château. Situé sur la route des vins, ce lieu est fort intéressant au niveau de l’esthétique très particulière avec ses vignes et ses vieilles pierres.

La première chose que l’on voit lorsque l’on arrive sur le site, ce sont les dizaines de figurants en costumes de début du XXème siècle. Certains sont habitués à tourner tandis que pour d’autres ce sont leurs premiers pas dans la figuration. D’ailleurs une bonne ambiance générale se faisait ressentir entre toutes ces personnes. Les plus jeunes devaient avoir au moins dix huit ans tandis que les doyens avaient plus de soixante cinq ans. Il était même agréable de voir que des familles entières venaient jouer dans le long métrage. Ils étaient tous là pour tourner une scène assez forte en émotion.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers l’endroit (une véranda) dans lequel les acteurs principaux répétaient leurs scènes. L’atmosphère générale était très sérieuse et studieuse entre les acteurs tandis que les techniciens oeuvraient pour préparer les lieux. Le réalisateur donnait ses conseils pour jouer, ou se placer, … Nous avions pu assister plusieurs minutes à cette répétition avant le tournage.

Subséquemment, c’est avec le producteur luxembourgeois Nicolas Steil, le producteur allemand Arno Ortmair et deux acteurs luxembourgeois (Jules Werner et Victoire Metzler) que nous avions pu commencer la conférence de presse.

C’est Nicolas Steil qui commença à prendre la parole pour nous expliquer que le film raconte une histoire d’amour impossible entre un jeune poète et sa soeur. Ce poète, qui ne peut écrire que dans la souffrance et qui obtenant enfin ce qu’il désire avec sa soeur, doit ensuite la rejetter afin de retourner dans le bon état d’esprit pour pouvoir exercer à nouveau son art.
Le producteur luxembourgeois expliqua qu’après avoir regardé les premiers rushs, l’équipe s’était rendu compte que le long métrage allait être assez exceptionnel. Il nous précisa aussi des choix pour le réalisateur Christoph Stark qui avait l’idée de faire un film radical profondément romantique et moderne à la fois.

Enfin il nous expliqua que pour trouver l’actrice il y avait eu 6 mois de recherche mais que lorsqu’ils virent Peri Baumeister, ils avaient été subjugués par cette jeune actrice pourtant inconnue.
Il faut reconnaître que c’est un plaisir d’écouter Nicolas Steil parler du film qu’il produit car il arrive à donner pleins de détails très interessants.

Lorsqu’Arno Ortmair prit la parole c’est pour nous donner les raisons pour lesquelles il désirait travailler avec Nicolas Steil.

Après une vingtaine de minutes, les deux acteurs principaux (Lars Eidinger et la très charmante Peri Baumeister) accompagnés du réalisateur Christoph Stark arrivèrent à leur tour pour nous rejoindre.

Ce fût Lars Eidinger encore très ancré dans son rôle qui commença à nous parler de son personnage complexe et extrême. Il nous parla qu’il est quelques fois étrange d’interpréter quelqu’un qui est très fort mais que vous ne pouvez pas contrôler. Il joua même un peu sur l’humour afin de préciser qu’à l’image de son personnage, il fume beaucoup maintenant pour les besoins du rôle. Ensuite il nous expliqua qu’il sera sans doute difficile pour le public d’accepter les personnages du frère et de la soeur.

C’est avec une très grande timidité que Peri Baumeister nous raconta que Forevermore était son premier long métrage et qu’aujourd’hui c’était sa première interview. Elle enchaîna ensuite quelques phrases en allemand.

Lorsque le réalisateur Christoph Stark prit la parole, il nous raconta qu’il n’avait pas pu s’arrêter de lire le scénario du début à la fin lorsqu’il le reçut pour la première fois. Ensuite il s’exprima sur le fait que le film était un vrai challenge et qu’il avait peur de la façon dont le public allait réagir face à la sexualité dans le film. Christoph Stark nous transmettait à travers son discours, sa passion qui l’anime pendant la réalisation de ce long métrage.

Comments

comments

SOURCE: Reportage par Stéphane Humbert sur http://www.cinealliance.fr/interview/59-interview/1312-sur-le-plateau-de-tournage-du-film-forevermore-fur-immer-und-ewig.html

Vendredi 13 août 2010, les journalistes ont été conviés sur le plateau du tournage du film Forevermore (Fur Immer Und Ewig) réalisé par Christoph Stark. C’est à Wintrange qu’avait lieu ce rendez-vous et plus exactement au château. Situé sur la route des vins, ce lieu est fort intéressant au niveau de l’esthétique très particulière avec ses vignes et ses vieilles pierres.

La première chose que l’on voit lorsque l’on arrive sur le site, ce sont les dizaines de figurants en costumes de début du XXème siècle. Certains sont habitués à tourner tandis que pour d’autres ce sont leurs premiers pas dans la figuration. D’ailleurs une bonne ambiance générale se faisait ressentir entre toutes ces personnes. Les plus jeunes devaient avoir au moins dix huit ans tandis que les doyens avaient plus de soixante cinq ans. Il était même agréable de voir que des familles entières venaient jouer dans le long métrage. Ils étaient tous là pour tourner une scène assez forte en émotion.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers l’endroit (une véranda) dans lequel les acteurs principaux répétaient leurs scènes. L’atmosphère générale était très sérieuse et studieuse entre les acteurs tandis que les techniciens oeuvraient pour préparer les lieux. Le réalisateur donnait ses conseils pour jouer, ou se placer, … Nous avions pu assister plusieurs minutes à cette répétition avant le tournage.

Subséquemment, c’est avec le producteur luxembourgeois Nicolas Steil, le producteur allemand Arno Ortmair et deux acteurs luxembourgeois (Jules Werner et Victoire Metzler) que nous avions pu commencer la conférence de presse.

C’est Nicolas Steil qui commença à prendre la parole pour nous expliquer que le film raconte une histoire d’amour impossible entre un jeune poète et sa soeur. Ce poète, qui ne peut écrire que dans la souffrance et qui obtenant enfin ce qu’il désire avec sa soeur, doit ensuite la rejetter afin de retourner dans le bon état d’esprit pour pouvoir exercer à nouveau son art.
Le producteur luxembourgeois expliqua qu’après avoir regardé les premiers rushs, l’équipe s’était rendu compte que le long métrage allait être assez exceptionnel. Il nous précisa aussi des choix pour le réalisateur Christoph Stark qui avait l’idée de faire un film radical profondément romantique et moderne à la fois.

Enfin il nous expliqua que pour trouver l’actrice il y avait eu 6 mois de recherche mais que lorsqu’ils virent Peri Baumeister, ils avaient été subjugués par cette jeune actrice pourtant inconnue.
Il faut reconnaître que c’est un plaisir d’écouter Nicolas Steil parler du film qu’il produit car il arrive à donner pleins de détails très interessants.

Lorsqu’Arno Ortmair prit la parole c’est pour nous donner les raisons pour lesquelles il désirait travailler avec Nicolas Steil.

Après une vingtaine de minutes, les deux acteurs principaux (Lars Eidinger et la très charmante Peri Baumeister) accompagnés du réalisateur Christoph Stark arrivèrent à leur tour pour nous rejoindre.

Ce fût Lars Eidinger encore très ancré dans son rôle qui commença à nous parler de son personnage complexe et extrême. Il nous parla qu’il est quelques fois étrange d’interpréter quelqu’un qui est très fort mais que vous ne pouvez pas contrôler. Il joua même un peu sur l’humour afin de préciser qu’à l’image de son personnage, il fume beaucoup maintenant pour les besoins du rôle. Ensuite il nous expliqua qu’il sera sans doute difficile pour le public d’accepter les personnages du frère et de la soeur.

C’est avec une très grande timidité que Peri Baumeister nous raconta que Forevermore était son premier long métrage et qu’aujourd’hui c’était sa première interview. Elle enchaîna ensuite quelques phrases en allemand.

Lorsque le réalisateur Christoph Stark prit la parole, il nous raconta qu’il n’avait pas pu s’arrêter de lire le scénario du début à la fin lorsqu’il le reçut pour la première fois. Ensuite il s’exprima sur le fait que le film était un vrai challenge et qu’il avait peur de la façon dont le public allait réagir face à la sexualité dans le film. Christoph Stark nous transmettait à travers son discours, sa passion qui l’anime pendant la réalisation de ce long métrage.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply