Nov 14 2008

Ciné-Concert

Published by at 14:54 under Blackboard

Samedi 15.11.2008 20:00
– Grand Auditorium – Philharmonie

Flat Earth Society
Peter Vermeersch direction

Part 1: Flat Earth Society: Bigband solo
Part 2: Film: The Oyster Princess (1919)

Ernst Lubitsch réalisation, script
Hanns Kräly script
Peter Vermeersch musique
Veuillez trouver un extrait vidéo sur notre site web.

Avec une fébrilité presque surréaliste, dans un style satyrique et un foisonnement d’idées, Ernst Lubitsch met en scène le monde des richissimes Américains dans un grinçant conte de fées. Les films Trouble in Paradise (1932), Ninotchka (1939) ou To Be Or Not To Be (1942) du réalisateur favori de Billy Wilder ne se situent encore que dans un lointain avenir pour Ernst Lubitsch âgé à l’époque d’à peine 27 ans. Pourtant, La princesse aux huîtres (1919), considéré comme le premier film véritablement «Lubitsch», associe à l’écran un humour parfois frivole et de subtiles prises de vue éveillant l’imagination du spectateur. L’histoire de la jolie fille gâtée du roi aux huîtres nouveau-riche, qui ne veut se marier qu’avec un vrai prince est illustrée par la musique-live de l’ensemble belge Flat Earth Society. Et que convient-il de mieux aux scènes de film mouvementées de Lubitsch (telles que l’épidémie de fièvre du foxtrott ou le combat de boxe des filles de millionnaires) que le big band jazz-rock non moins mouvementé du clarinettiste Peter Vermeersch? (En coproduction avec la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg)

Dans le cadre de Luxembourg Festival.
Coproduction Cinémathèque de la Ville de Luxembourg et Philharmonie

Comments

comments

Samedi 15.11.2008 20:00
– Grand Auditorium – Philharmonie

Flat Earth Society
Peter Vermeersch direction

Part 1: Flat Earth Society: Bigband solo
Part 2: Film: The Oyster Princess (1919)

Ernst Lubitsch réalisation, script
Hanns Kräly script
Peter Vermeersch musique
Veuillez trouver un extrait vidéo sur notre site web.

Avec une fébrilité presque surréaliste, dans un style satyrique et un foisonnement d’idées, Ernst Lubitsch met en scène le monde des richissimes Américains dans un grinçant conte de fées. Les films Trouble in Paradise (1932), Ninotchka (1939) ou To Be Or Not To Be (1942) du réalisateur favori de Billy Wilder ne se situent encore que dans un lointain avenir pour Ernst Lubitsch âgé à l’époque d’à peine 27 ans. Pourtant, La princesse aux huîtres (1919), considéré comme le premier film véritablement «Lubitsch», associe à l’écran un humour parfois frivole et de subtiles prises de vue éveillant l’imagination du spectateur. L’histoire de la jolie fille gâtée du roi aux huîtres nouveau-riche, qui ne veut se marier qu’avec un vrai prince est illustrée par la musique-live de l’ensemble belge Flat Earth Society. Et que convient-il de mieux aux scènes de film mouvementées de Lubitsch (telles que l’épidémie de fièvre du foxtrott ou le combat de boxe des filles de millionnaires) que le big band jazz-rock non moins mouvementé du clarinettiste Peter Vermeersch? (En coproduction avec la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg)

Dans le cadre de Luxembourg Festival.
Coproduction Cinémathèque de la Ville de Luxembourg et Philharmonie

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply