Feb 03 2008

Carré blanc

Published by at 22:08 under Misc. Luxembourg

Den Tournage zu Carré blanc vun Tarantula Film huet ugefaangen.

tarantula

Le 4 février, le bâtiment des Terrasses de l’Europe, rue Jean Engling, sera investi par une équipe de tournage pour la réalisation du film Carré blanc de Jean-Baptiste Leonetti. Grégor Rudolph, régisseur pour la société de production Tarantula, nous parle des lieux de tournage qu’il repère et utilise pour les besoins d’un film.

Comments

comments

Den Tournage zu Carré blanc vun Tarantula Film huet ugefaangen.

tarantula

Le 4 février, le bâtiment des Terrasses de l’Europe, rue Jean Engling, sera investi par une équipe de tournage pour la réalisation du film Carré blanc de Jean-Baptiste Leonetti. Grégor Rudolph, régisseur pour la société de production Tarantula, nous parle des lieux de tournage qu’il repère et utilise pour les besoins d’un film.

Comments

comments

One response so far

One Response to “Carré blanc”

  1. filmreakteron 03 Feb 2008 at 22:09

    Silence, on tourne!

    Le 4 février, le bâtiment des Terrasses de l’Europe, rue Jean Engling, sera investi par une équipe de tournage pour la réalisation du film Carré blanc de Jean-Baptiste Leonetti. Grégor Rudolph, régisseur pour la société de production Tarantula, nous parle des lieux de tournage qu’il repère et utilise pour les besoins d’un film.
    De notre journaliste Isabelle Ducreuzet

    Pourquoi avoir choisi le bâtiment des Terrasses de l’Europe pour le tournage de Carré blanc?
    Tout simplement parce qu’il n’existe pas beaucoup de grands immeubles à Luxembourg. Tout ce qui se trouve au-dessus de cinq ou six étages est très rare. L’appartement que nous allons utiliser est de plus ou moins 100 m2 et perché au12e étage, donc avec une vue très dégagée. Nous allons tourner cinq jours et nous espérons déranger les habitants le moins possible. Nous serons une trentaine à investir les lieux et nous ferons bien évidemment de nombreux allers et retours. Nous tenterons de monopoliser le moins possible l’ascenseur! Ce n’est pas pire qu’un déménagement.
    Allez-vous bloquer la rue Jean Engling?
    Absolument pas, car nous ne tournons que des scènes d’intérieurs, côté balcon et côté chambres. Par conséquent, pour la population cela ne changera rien. Le seul inconvénient, pour les besoins du scénario, est que nous sommes obligés de tourner quelques scènes de nuit et nous espérons causer le moins de nuisances sonores.
    Comment avez-vous été accueilli par le voisinage?
    Pour le moment très bien, nous sommes en contact direct avec eux. Mais nous devons respecter certaines conditions posées par la copropriété telles que les horaires de tournage, la protection des lieux de passage et puis que l’on fasse en sorte de ne pas déranger la vie des habitants.
    Quels sont les autres lieux de tournage que vous avez exploités au Luxembourg?
    Les décors qui reviennent très souvent ce sont tous les châteaux, comme celui d’Hansembourg, où nous avons tourné la comédie Les Dents de la nuit.
    Ce film comique, qui est une importante production française, reprend des histoires de vampires au deuxième degré et comme le décor du château est magnifique avec de nombreuses vues dégagées, on a pu faire des plans larges et lointains. On a eu quelques scènes avec un hélicoptère ce qui nécessite un terrain un peu dégagé pour permettre l’atterrissage de l’appareil. Ce que nous avons fait dans le terrain du jardin d’Ansembourg.
    D’autres décors sont très prisés comme celui de Bourscheid où nous avons tourné un film appelé Vault de Fred Neuen. Les casemates remportent également un grand succès comme lieu de tournage. Le film Flawless a été réalisé il y a deux ans dans cet endroit magique avec Demi Moore et Michael Caine.
    Existe-t-il des avantages à tourner au Luxembourg?
    Je dois dire que la ville de Luxembourg est très conciliante. On passe souvent par les services de la Ville que cela soit pour l’électricité ou pour la circulation. Nous obtenons des autorisations de tournage sans trop de problèmes comme par exemple pour l’ancien couvent de la place Guillaume. Il y a, ici, la possibilité de tourner plus facilement dans les endroits officiels que dans d’autres pays grâce à des procédures plus rapides. Mais le meilleur moyen pour faciliter les prochains tournages est de garder de bonnes relations avec les gens qui nous ont aidés et de laisser la place impeccable après notre départ.

    http://www.le-quotidien.lu/edition/article.asp?ArticleId=12214

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply