May 08 2008

Panique au village

Published by at 09:11 under Misc. Luxembourg

Ces derniers mois, se déroule au Luxembourg un événement bien inconnu. Un cow-boy et un Indien s’efforcent à tue-tête de trouver le piège idéal pour voler le tracteur du fermier Steven….voilà l’histoire de ce film d’animation créé par Stéphane Aubier et Vincent Patard.

Avec la co-production deStudio 352, implanté au Luxembourg, et La Parti, implanté à Bruxelles, ce tournage a pu se faire dans six différents plateaux dispersés dans un grand hangar. Près de 30 personnes, qui travaillent à temps fixe, plus une autre vingtaine de personnes venus depuis la Belgique, assistent à la réalisation de ce long-métrage.
C’est sur base d’un court-métrage, réalisé il y a quelques années et diffusé sur Canal+, que la version longue de « Panique au village » a pu prendre forme. Ses pères fondateurs, Stéphane Aubier et Vincent Patard, ont toutefois voulu réaliser ce film d’animation avec des figurines à part entière. Non, ce ne sont pas des personnages en pâte modelé, non ils ne sont pas dessinés… Mais il s’agit ici de jouets d’enfance que n’importe qui peut acheter dans les magasins.

Pour réaliser une telle production, cela nécessite par conséquent une grande panoplie de figurines, chacune représentant une position différente. Ces personnages sont remodelés en fonction de la scène. Ils sont repeints, découpés, collés dans le but de rester identiques à la séquence du film. Tout un remue-ménage pour tourner une scène d’à peine une minute. Ensuite chaque position est prise en photo numérique. Cette réalisation demande donc beaucoup de travail, et a engendré un coût s’élevant à environ 3 millions d’euros.

Pour la petite histoire…
L’histoire se déroule en pleine campagne. Sage Cheval, dont la voix est celle du créateur Vincent Patard, le fermier Steven, le Cow-boy, l’Indien, et encore d’autres rigolos personnages y habitent. Le Cow-boy et l’Indien ne cesse d’embêter le fermier et ne souhaite qu’une chose : voler le tracteur de ce dernier. Les deux essaient d’inventer toute sorte de piège pour parvenir à conquérir ce magnifique véhicule… Mais nous n’allons pas tout dévoiler biensûr. Tout se dessine dans un décor bien étudié et se fait dans un ton « typiquement belge », fidèle à son humour.

A noter que pour ce long-métrage, des acteurs connus, tels que Benoît Poelvoorde, Frédéric Jannin, et même les créateurs de ce stupéfiant film d’animation, prêteront leur voix pour « Panique au village ». Il en était de même pour le court-métrage.
http://www.studio352.lu/
http://www.paniqueauvillage.com/Public/

 

SOURCE: www.tageblatt.lu

 

 

Comments

comments

Ces derniers mois, se déroule au Luxembourg un événement bien inconnu. Un cow-boy et un Indien s’efforcent à tue-tête de trouver le piège idéal pour voler le tracteur du fermier Steven….voilà l’histoire de ce film d’animation créé par Stéphane Aubier et Vincent Patard.

Avec la co-production deStudio 352, implanté au Luxembourg, et La Parti, implanté à Bruxelles, ce tournage a pu se faire dans six différents plateaux dispersés dans un grand hangar. Près de 30 personnes, qui travaillent à temps fixe, plus une autre vingtaine de personnes venus depuis la Belgique, assistent à la réalisation de ce long-métrage.
C’est sur base d’un court-métrage, réalisé il y a quelques années et diffusé sur Canal+, que la version longue de « Panique au village » a pu prendre forme. Ses pères fondateurs, Stéphane Aubier et Vincent Patard, ont toutefois voulu réaliser ce film d’animation avec des figurines à part entière. Non, ce ne sont pas des personnages en pâte modelé, non ils ne sont pas dessinés… Mais il s’agit ici de jouets d’enfance que n’importe qui peut acheter dans les magasins.

Pour réaliser une telle production, cela nécessite par conséquent une grande panoplie de figurines, chacune représentant une position différente. Ces personnages sont remodelés en fonction de la scène. Ils sont repeints, découpés, collés dans le but de rester identiques à la séquence du film. Tout un remue-ménage pour tourner une scène d’à peine une minute. Ensuite chaque position est prise en photo numérique. Cette réalisation demande donc beaucoup de travail, et a engendré un coût s’élevant à environ 3 millions d’euros.

Pour la petite histoire…
L’histoire se déroule en pleine campagne. Sage Cheval, dont la voix est celle du créateur Vincent Patard, le fermier Steven, le Cow-boy, l’Indien, et encore d’autres rigolos personnages y habitent. Le Cow-boy et l’Indien ne cesse d’embêter le fermier et ne souhaite qu’une chose : voler le tracteur de ce dernier. Les deux essaient d’inventer toute sorte de piège pour parvenir à conquérir ce magnifique véhicule… Mais nous n’allons pas tout dévoiler biensûr. Tout se dessine dans un décor bien étudié et se fait dans un ton « typiquement belge », fidèle à son humour.

A noter que pour ce long-métrage, des acteurs connus, tels que Benoît Poelvoorde, Frédéric Jannin, et même les créateurs de ce stupéfiant film d’animation, prêteront leur voix pour « Panique au village ». Il en était de même pour le court-métrage.
http://www.studio352.lu/
http://www.paniqueauvillage.com/Public/

 

SOURCE: www.tageblatt.lu

 

 

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply