May 20 2010

Le film belge “Illégal” provoque le buzz à la Quinzaine

Published by at 11:17 under Festival

SOURCE: http://www.rtbf.be – Le blog des Belges à Cannes

La projection d'”Illégal” du réalisateur belge, Olivier Masset-Depasse, à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes a secoué le public. Le film a été largement applaudi, ce qui réjouit l’équipe du film que nous avons rencontrée ce mercredi.

Le film militant en faveur des sans-papiers fait actuellement un buzz sur la Croisette. Les journalistes internationaux se pressent pour rencontrer son réalisateur et son actrice principale.

Anne Coesens et Olivier Depasse sur la terrasse de la Quinzaine pour rencontrer la presse

Un véritable investissement pour son actrice principale

Pour Anne Coesens, la projection officielle d'”Illégal” a été un moment rempli d’émotions : “Ce qui était très fort, c’était que les spectateurs étaient vraiment en phase avec les acteurs et le film, en phase avec ce qu’on avait envie de dire et de défendre. Des gens ont même applaudi pendant la projection“.

Il faut dire que l’actrice principale du film s’est réellement investie dans ce projet dans lequel elle interprète une mère russe sans-papiers. Ne parlant pas un mot de russe avant le tournage, elle s’est donné cinq mois pour relever le défi. Une metteuse en scène russe et une comédienne russe l’ont aidé dans sa démarche. “On a surtout travaillé la phonétique et la musicalité de la langue et du jeu“, raconte-t-elle.

De son côté, Olivier Masset-Depasse explique que s’il n’a pas voulu prendre une actrice russe, c’est parce qu’il voulait que “le spectateur puisse sentir son côté européen, qu’il puisse se dire que cela pourrait être lui“, ce qui explique également le choix de la nationalité. De plus, estime-t-il, c’est le reflet de la réalité, “il y a une grosse communauté russophone en Belgique“.

La Quinzaine, “on ne pouvait pas rêver mieux”

Sa sélection à la Quinzaine des Réalisateurs, Olivier Masset-Depasse ne pouvait rêver mieux. “J’ai sauté de joie car c’est exactement là, une sélection de découvertes, que je voulais être. Beaucoup de réalisateurs que j’admire sont passés par là“. Et puis, avoue-t-il, il ne se sentait pas encore à la hauteur pour la compétition officielle.

Anne Coesens et Olivier Depasse en pleine discussion avec leur producteur

En attendant, les nouvelles sont bonnes, le buzz est là et le réalisateur belge parle de “dépucelage joyeux“. Ses vendeurs internationaux sont très contents, dit-il, mais il ne peut pas en dire davantage.

Quant à Anne Coesens, elle parle d’expérience à la fois heureuse et “très stressante” car “la pression est forte“. Cannes est une vitrine extraordinaire, dit-elle, mais si on se plante, on se plante en beauté.

Céline Biourge

Tous nos articles sur notre page spéciale “Le blog des Belges à Cannes”



Comments

comments

SOURCE: http://www.rtbf.be – Le blog des Belges à Cannes

La projection d'”Illégal” du réalisateur belge, Olivier Masset-Depasse, à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes a secoué le public. Le film a été largement applaudi, ce qui réjouit l’équipe du film que nous avons rencontrée ce mercredi.

Le film militant en faveur des sans-papiers fait actuellement un buzz sur la Croisette. Les journalistes internationaux se pressent pour rencontrer son réalisateur et son actrice principale.

Anne Coesens et Olivier Depasse sur la terrasse de la Quinzaine pour rencontrer la presse

Un véritable investissement pour son actrice principale

Pour Anne Coesens, la projection officielle d'”Illégal” a été un moment rempli d’émotions : “Ce qui était très fort, c’était que les spectateurs étaient vraiment en phase avec les acteurs et le film, en phase avec ce qu’on avait envie de dire et de défendre. Des gens ont même applaudi pendant la projection“.

Il faut dire que l’actrice principale du film s’est réellement investie dans ce projet dans lequel elle interprète une mère russe sans-papiers. Ne parlant pas un mot de russe avant le tournage, elle s’est donné cinq mois pour relever le défi. Une metteuse en scène russe et une comédienne russe l’ont aidé dans sa démarche. “On a surtout travaillé la phonétique et la musicalité de la langue et du jeu“, raconte-t-elle.

De son côté, Olivier Masset-Depasse explique que s’il n’a pas voulu prendre une actrice russe, c’est parce qu’il voulait que “le spectateur puisse sentir son côté européen, qu’il puisse se dire que cela pourrait être lui“, ce qui explique également le choix de la nationalité. De plus, estime-t-il, c’est le reflet de la réalité, “il y a une grosse communauté russophone en Belgique“.

La Quinzaine, “on ne pouvait pas rêver mieux”

Sa sélection à la Quinzaine des Réalisateurs, Olivier Masset-Depasse ne pouvait rêver mieux. “J’ai sauté de joie car c’est exactement là, une sélection de découvertes, que je voulais être. Beaucoup de réalisateurs que j’admire sont passés par là“. Et puis, avoue-t-il, il ne se sentait pas encore à la hauteur pour la compétition officielle.

Anne Coesens et Olivier Depasse en pleine discussion avec leur producteur

En attendant, les nouvelles sont bonnes, le buzz est là et le réalisateur belge parle de “dépucelage joyeux“. Ses vendeurs internationaux sont très contents, dit-il, mais il ne peut pas en dire davantage.

Quant à Anne Coesens, elle parle d’expérience à la fois heureuse et “très stressante” car “la pression est forte“. Cannes est une vitrine extraordinaire, dit-elle, mais si on se plante, on se plante en beauté.

Céline Biourge

Tous nos articles sur notre page spéciale “Le blog des Belges à Cannes”



Comments

comments

Comments Off on Le film belge “Illégal” provoque le buzz à la Quinzaine

Comments are closed at this time.