Jul 11 2009

Le mystère régnera jusqu’en octobre!

Published by at 01:06 under Festival

source: www.journal.lu

C’est à cause des révélations trop hâtives faites lors de la présentation de la première édition du festival de cinéma Diractors, encore appelé Diractor’s Cut en 2007, que la déléguée générale du festival Suzel Pietri n’a pas voulu divulguer de noms de stars qui sont supposées visiter la troisième édition de ce festival qui a pour but de présenter des films d’acteurs ou actrices devenus réalisateurs ou réalisatrices. En effet, e. a. les noms d’Antonio Banderas, de Franka Potente et de Tim Roth furent annoncés jadis, mais finalement aucun de ces stars n’a vu le sol luxembourgeois au cours de cette année culturelle. Et, de même en 2008, on espérait pouvoir accueillir Sir Richard Attenborough, Jean-Marc Barr, Dany Boon ou Sofia Coppola, mais toutes ces personnalités du cinéma restaient ni vues, ni venues. Donc, le seul nom que Suzel Pietri osait prononcer mardi matin, c’était celui de John Malkovich qui est presque sûr de visiter le Grand-Duché au mois d’octobre. Le Diractors aura lieu du jeudi 15 octobre au lundi 19 octobre aux cinémas Utopia et Utopolis et à la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg.

diractors_2009

Le Panorama des longs métrages
Comme dans les deux éditions passées, le festival se concentra sur la présentation de six à dix films inédits au Luxembourg réalisés par des acteurs/actrices devenus réalisateurs/réalisatrices. Mais tous les responsables auront la bouche cousue jusqu’au lundi 5 octobre, jour où la sélection finale ainsi que les noms des invités seront dévoilés. Dans le cadre de cette sélection panorama, les acteurs-réalisateurs doivent inviter un réalisateur ou une réalisatrice qui les a dirigés, un acteur ou une actrice qui a tourné pour lui ou le producteur de son premier film. Ces cartes blanches sont accessibles au public et permettent de mieux comprendre les choix des différentes parties impliquées et le public sera témoin de confidences et d’anecdotes bien intéressantes.
Ciné-concert et séances scolaires
Pour le moment, un chef d’œuvre du cinéma muet est programmé dans le cadre des cinés-concerts, «L’Argent» de Marcel L’Herbier (1928), accompagné au piano par Jean-François Zygel.
Une programmation toute particulière sera proposée aux enseignants du Luxembourg et de la Grande Région. Les places sont gratuites pour les enseignants et leurs classes dans la mesure des places disponibles et sur simple inscription à education@diractors.org.
Nouveau: les courts métrages
Le jeune cinéma luxembourgeois est très intéressant mais le plus souvent le grand public ne connaît pas les œuvres, souvent des courts métrages, des jeunes metteurs en scène luxembourgeois. En collaboration avec l’association Filmreakter quatre à six courts métrages produits au Luxembourg et le même nombre de films courts européens seront projetés lors d’une même soirée, en présence de leurs réalisateurs. La projection sera suivie d’une rencontre avec le public et d’une fête ouverte à tous. Le producteur luxembourgeois Bernard Michaux est l’initiateur de ce nouveau volet du festival Diractors. Interrogée sur la possibilité de créer une compétition avec un prix, Suzel Pietri a répondu qu’on envisage une compétition, mais pas avant la cinquième édition et ce sera certainement dans le domaine du court métrage qu’on commencera à distribuer des prix.
La rencontre professionnelle
Vu le regret exprimé maintes fois, que le festival ne donne pas l’occasion de favoriser de nouveaux projets entre acteurs-réalisateurs et producteurs, le festival invitera, après 2008, à nouveau des producteurs européens. Ces rencontres auront lieu sous l’égide du Film Fund luxembourgeois. Une nouveauté sera une rencontre de travail entre producteurs européens et producteurs luxembourgeois qui pourra permettre de présenter des projets de films et d’amorcer le cas échéant des coproductions.
Un festival ouvert à tout le monde
La présidente de l’a.s.b.l. «Festival de Cinéma – Ville de Luxembourg» qui organise ce festival, Colette Flesch, a souligné que le festival est ouvert à tout le monde. Toutes les séances et rencontres seront accessibles au public qu’on espère nombreux. Comme dans le passé, différentes formules pour les billets d’entrées seront disponibles.
Cependant, dans le dossier de presse les responsables parlent de 5.000 spectateurs pour l’édition 2008. Selon des informations d’initiés, le nombre des entrées payantes serait bien inférieur à ce chiffre énoncé qui bien entendu regroupe toutes les entrées, payantes et gratuites (p. ex. les invités ou la presse).
Lors de cette première conférence de presse mardi passé, ayant pour but de présenter les grandes lignes et les nouveautés, le directeur du cinéma Utopolis Nico Simon a finalement tenu à remercier les sponsors du festival, notamment le Ministère de la Culture, la Ville de Luxembourg et le CNA, sans lesquels un tel festival ne pourrait avoir lieu. Toutes les informations nécessaires pourront être consultées sur le site Internet www.diractors.org.
Reste donc à espérer que tous ces efforts réunis vont enfin faire du Diractors un vrai festival qui attirera du monde et qui aura sa place sur la carte des festivals du monde. › CH.S.

Comments

comments

source: www.journal.lu

C’est à cause des révélations trop hâtives faites lors de la présentation de la première édition du festival de cinéma Diractors, encore appelé Diractor’s Cut en 2007, que la déléguée générale du festival Suzel Pietri n’a pas voulu divulguer de noms de stars qui sont supposées visiter la troisième édition de ce festival qui a pour but de présenter des films d’acteurs ou actrices devenus réalisateurs ou réalisatrices. En effet, e. a. les noms d’Antonio Banderas, de Franka Potente et de Tim Roth furent annoncés jadis, mais finalement aucun de ces stars n’a vu le sol luxembourgeois au cours de cette année culturelle. Et, de même en 2008, on espérait pouvoir accueillir Sir Richard Attenborough, Jean-Marc Barr, Dany Boon ou Sofia Coppola, mais toutes ces personnalités du cinéma restaient ni vues, ni venues. Donc, le seul nom que Suzel Pietri osait prononcer mardi matin, c’était celui de John Malkovich qui est presque sûr de visiter le Grand-Duché au mois d’octobre. Le Diractors aura lieu du jeudi 15 octobre au lundi 19 octobre aux cinémas Utopia et Utopolis et à la Cinémathèque de la Ville de Luxembourg.

diractors_2009

Le Panorama des longs métrages
Comme dans les deux éditions passées, le festival se concentra sur la présentation de six à dix films inédits au Luxembourg réalisés par des acteurs/actrices devenus réalisateurs/réalisatrices. Mais tous les responsables auront la bouche cousue jusqu’au lundi 5 octobre, jour où la sélection finale ainsi que les noms des invités seront dévoilés. Dans le cadre de cette sélection panorama, les acteurs-réalisateurs doivent inviter un réalisateur ou une réalisatrice qui les a dirigés, un acteur ou une actrice qui a tourné pour lui ou le producteur de son premier film. Ces cartes blanches sont accessibles au public et permettent de mieux comprendre les choix des différentes parties impliquées et le public sera témoin de confidences et d’anecdotes bien intéressantes.
Ciné-concert et séances scolaires
Pour le moment, un chef d’œuvre du cinéma muet est programmé dans le cadre des cinés-concerts, «L’Argent» de Marcel L’Herbier (1928), accompagné au piano par Jean-François Zygel.
Une programmation toute particulière sera proposée aux enseignants du Luxembourg et de la Grande Région. Les places sont gratuites pour les enseignants et leurs classes dans la mesure des places disponibles et sur simple inscription à education@diractors.org.
Nouveau: les courts métrages
Le jeune cinéma luxembourgeois est très intéressant mais le plus souvent le grand public ne connaît pas les œuvres, souvent des courts métrages, des jeunes metteurs en scène luxembourgeois. En collaboration avec l’association Filmreakter quatre à six courts métrages produits au Luxembourg et le même nombre de films courts européens seront projetés lors d’une même soirée, en présence de leurs réalisateurs. La projection sera suivie d’une rencontre avec le public et d’une fête ouverte à tous. Le producteur luxembourgeois Bernard Michaux est l’initiateur de ce nouveau volet du festival Diractors. Interrogée sur la possibilité de créer une compétition avec un prix, Suzel Pietri a répondu qu’on envisage une compétition, mais pas avant la cinquième édition et ce sera certainement dans le domaine du court métrage qu’on commencera à distribuer des prix.
La rencontre professionnelle
Vu le regret exprimé maintes fois, que le festival ne donne pas l’occasion de favoriser de nouveaux projets entre acteurs-réalisateurs et producteurs, le festival invitera, après 2008, à nouveau des producteurs européens. Ces rencontres auront lieu sous l’égide du Film Fund luxembourgeois. Une nouveauté sera une rencontre de travail entre producteurs européens et producteurs luxembourgeois qui pourra permettre de présenter des projets de films et d’amorcer le cas échéant des coproductions.
Un festival ouvert à tout le monde
La présidente de l’a.s.b.l. «Festival de Cinéma – Ville de Luxembourg» qui organise ce festival, Colette Flesch, a souligné que le festival est ouvert à tout le monde. Toutes les séances et rencontres seront accessibles au public qu’on espère nombreux. Comme dans le passé, différentes formules pour les billets d’entrées seront disponibles.
Cependant, dans le dossier de presse les responsables parlent de 5.000 spectateurs pour l’édition 2008. Selon des informations d’initiés, le nombre des entrées payantes serait bien inférieur à ce chiffre énoncé qui bien entendu regroupe toutes les entrées, payantes et gratuites (p. ex. les invités ou la presse).
Lors de cette première conférence de presse mardi passé, ayant pour but de présenter les grandes lignes et les nouveautés, le directeur du cinéma Utopolis Nico Simon a finalement tenu à remercier les sponsors du festival, notamment le Ministère de la Culture, la Ville de Luxembourg et le CNA, sans lesquels un tel festival ne pourrait avoir lieu. Toutes les informations nécessaires pourront être consultées sur le site Internet www.diractors.org.
Reste donc à espérer que tous ces efforts réunis vont enfin faire du Diractors un vrai festival qui attirera du monde et qui aura sa place sur la carte des festivals du monde. › CH.S.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply