May 21 2015

Marco Lorenzini découvre la Croisette

Published by at 15:50 under Festival,Juliette Films

SOURCE: http://www.wort.lu

(mlr/vac) – L’acteur luxembourgeois Marco Lorenzini est venu à Cannes pour assister à la sortie du “Tout Nouveau Testament”, une coproduction luxembourgeoise réalisée par le Belge Jaco van Dormael. Le long métrage a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs et présenté dimanche midi sur la Croisette.

Lors de sa première projection, ce film qui réunit aussi dans le casting Catherine Deneuve, Benoît Poelvoorde, François Damiens, Yolande Moreau et la jeune Pili Groyne, a conquis le public. Une longue ovation a salué le réalisateur présent dans la salle. On aura noté que la ministre de la Culture, Maggy Nagel, était présente au cinéma Croisette avec des membres de l’équipe du Filmfund.

Le film suit le périple de Ea (Pili Groyne), une gamine qui est rien moins que la fille de Dieu (Benoît Poelvoorde)! Elle vit au “paradis” un véritable enfer. Elle est cloîtrée, son père est infernal et sa mère (Yolande Moreau), complètement soumise, ne fait rien pour l’arrêter. Même son frère, JC, s’est fait la malle. Elle décide de s’enfuir et d’aller sur terre écrire son propre nouveau testament en recrutant six nouveaux disciples. Avant de partir, elle parvient à prendre le contrôle de l’ordinateur de Dieu et à envoyer à tous les humains un SMS leur indiquant le jour et l’heure de leur mort. Ce qui va semer sur terre une pagaille monstre.

Ce film, fidèle à la patte de l’auteur de “Toto le héros” (Caméra d’Or à Cannes en 1991) et de “Mr Nobody”, est un véritable petit bijou bourré d’humour, de poésie, d’intelligence, avec cette manière tellement belge de traiter par l’absurde les sujets les plus complexes. Ce petit conte philosophico-satirique soulève une question simple dont la réponse est loin d’être évidente: que voudrait-on faire si l’on connaissait le moment où l’on va mourir?

Le casting est impeccable. On aura en particulier relevé une Catherine Deneuve complètement investie dans son rôle d’une riche rombière délaissée par son mari et qui va tomber amoureuse d’un gorille. Benoît Poelvoorde incarne son rôle de Dieu parfaitement odieux avec maestria. Marco Lorenzini joue un clochard reconverti en évangéliste qui va veiller sur Ea durant son périple sur terre; il a la tête de l’emploi et la bienveillance de circonstance.

Avant la projection, l’acteur luxembourgeois nous avait confié ses impressions pour cette première incursion dans le temple mondial du cinéma.

Comments

comments

SOURCE: http://www.wort.lu

(mlr/vac) – L’acteur luxembourgeois Marco Lorenzini est venu à Cannes pour assister à la sortie du “Tout Nouveau Testament”, une coproduction luxembourgeoise réalisée par le Belge Jaco van Dormael. Le long métrage a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs et présenté dimanche midi sur la Croisette.

Lors de sa première projection, ce film qui réunit aussi dans le casting Catherine Deneuve, Benoît Poelvoorde, François Damiens, Yolande Moreau et la jeune Pili Groyne, a conquis le public. Une longue ovation a salué le réalisateur présent dans la salle. On aura noté que la ministre de la Culture, Maggy Nagel, était présente au cinéma Croisette avec des membres de l’équipe du Filmfund.

Le film suit le périple de Ea (Pili Groyne), une gamine qui est rien moins que la fille de Dieu (Benoît Poelvoorde)! Elle vit au “paradis” un véritable enfer. Elle est cloîtrée, son père est infernal et sa mère (Yolande Moreau), complètement soumise, ne fait rien pour l’arrêter. Même son frère, JC, s’est fait la malle. Elle décide de s’enfuir et d’aller sur terre écrire son propre nouveau testament en recrutant six nouveaux disciples. Avant de partir, elle parvient à prendre le contrôle de l’ordinateur de Dieu et à envoyer à tous les humains un SMS leur indiquant le jour et l’heure de leur mort. Ce qui va semer sur terre une pagaille monstre.

Ce film, fidèle à la patte de l’auteur de “Toto le héros” (Caméra d’Or à Cannes en 1991) et de “Mr Nobody”, est un véritable petit bijou bourré d’humour, de poésie, d’intelligence, avec cette manière tellement belge de traiter par l’absurde les sujets les plus complexes. Ce petit conte philosophico-satirique soulève une question simple dont la réponse est loin d’être évidente: que voudrait-on faire si l’on connaissait le moment où l’on va mourir?

Le casting est impeccable. On aura en particulier relevé une Catherine Deneuve complètement investie dans son rôle d’une riche rombière délaissée par son mari et qui va tomber amoureuse d’un gorille. Benoît Poelvoorde incarne son rôle de Dieu parfaitement odieux avec maestria. Marco Lorenzini joue un clochard reconverti en évangéliste qui va veiller sur Ea durant son périple sur terre; il a la tête de l’emploi et la bienveillance de circonstance.

Avant la projection, l’acteur luxembourgeois nous avait confié ses impressions pour cette première incursion dans le temple mondial du cinéma.

Comments

comments

No responses yet

Comments are closed at this time.

Trackback URI |