Mar 10 2012

Des Filmpräis chauds, chauds, chauds!

Published by at 16:02 under Filmprais,Français

SOURCE: http://www.lequotidien.lu

“Hot Hot Hot” et “Illégal” ont respectivement remporté, vendredi soir, les Filmpräis du meilleur film luxembourgeois et de la meilleure coproduction.

La production cinématographique luxembourgeoise, bien qu’en pleine expansion, reste encore réduite. Et la remise de ses récompenses nationales, les Lëtzebuerger Filmpräis, n’a lieu que tous les deux ans. Ce n’est donc que la cinquième édition qui s’est tenue, vendredi soir, au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains devant quelque 800 convives triés sur le volet.

Beryl Koltz a rejoint, à cette occasion, Andy Bausch en tête des cinéastes les plus primés de l’histoire des Filmpräis. Après le Lëtzebuerger Filmpräis du meilleur court métrage en 2005 pour Starfly, et celui de la meilleure contribution artistique, en 2009, pour son documentaire Diddeleng- 100 Joër, 100 Gesiichter réalisé avec Armand Strainchamps, la réalisatrice est repartie de Mondorf avec le trophée du meilleur film luxembourgeois pour Hot Hot Hot, produit par Samsa film. Le film est une réflexion sur la différence, le corps, la nudité… dans le monde moite et étonnant des saunas.

Samsa est d’ailleurs, parmi les différentes maisons de production, la grande gagnante de la soirée puisque deux autres de ses productions ont été primées vendredi. Rose & Violet, réalisé par Claude Grosch et Luc Otter, s’est vu remettre le prix de la meilleure animation, tandis que High Low, de Jean-Louis Shuller et Sam Blair, a remporté le prix du meilleur documentaire. Jean-Louis Schuller a par ailleurs également été reconnu «meilleure contribution technique» de ces deux dernières années et a reçu une seconde statuette.

Le jury n’a pas pu se décider sur un seul lauréat du Lëtzebuerger Filmpräis de la «meilleure contribution artistique». Le prix est donc partagé entre le musicien André Dziezuk, «pour l’ensemble de ses films» et le duo Maisy Hausemer et Paul Scheuer, pour son scénario de D’Symmetrie vum Päiperlek.

L’autre «grand prix» de la manifestation, celui de la meilleure coproduction, est allé à Illégal d’Olivier Masset-Depasse, coproduit par Iris productions. Le film, qui avait déjà remporté de nombreux prix, dont le prix SACD à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2010, est un drame social qui raconte l’histoire d’une femme d’origine russe et de son fils de 13 ans, installés en Belgique depuis huit ans, bien intégrés mais sans papiers. La mère se retrouve retenue dans un centre fermé, première étape avant l’extradition. Dernier prix en lice – puisque celui du jeune espoir, décerné à la comédienne Vicky Krieps, était déjà connu – le Filmpräis du meilleur court métrage est allé à Govinda van Maele pour En Dag am fräien, une coproduction Lucil Film et Red Lion.

Rendez-vous est désormais donné dans deux ans. En espérant qu’une réflexion soit menée d’ici là et que le jury de la manifestation soit remplacé par un vote général de tous les professionnels du secteur, comme cela se fait dans les autres pays.

Pablo Chimienti

Comments

comments

SOURCE: http://www.lequotidien.lu

“Hot Hot Hot” et “Illégal” ont respectivement remporté, vendredi soir, les Filmpräis du meilleur film luxembourgeois et de la meilleure coproduction.

La production cinématographique luxembourgeoise, bien qu’en pleine expansion, reste encore réduite. Et la remise de ses récompenses nationales, les Lëtzebuerger Filmpräis, n’a lieu que tous les deux ans. Ce n’est donc que la cinquième édition qui s’est tenue, vendredi soir, au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains devant quelque 800 convives triés sur le volet.

Beryl Koltz a rejoint, à cette occasion, Andy Bausch en tête des cinéastes les plus primés de l’histoire des Filmpräis. Après le Lëtzebuerger Filmpräis du meilleur court métrage en 2005 pour Starfly, et celui de la meilleure contribution artistique, en 2009, pour son documentaire Diddeleng- 100 Joër, 100 Gesiichter réalisé avec Armand Strainchamps, la réalisatrice est repartie de Mondorf avec le trophée du meilleur film luxembourgeois pour Hot Hot Hot, produit par Samsa film. Le film est une réflexion sur la différence, le corps, la nudité… dans le monde moite et étonnant des saunas.

Samsa est d’ailleurs, parmi les différentes maisons de production, la grande gagnante de la soirée puisque deux autres de ses productions ont été primées vendredi. Rose & Violet, réalisé par Claude Grosch et Luc Otter, s’est vu remettre le prix de la meilleure animation, tandis que High Low, de Jean-Louis Shuller et Sam Blair, a remporté le prix du meilleur documentaire. Jean-Louis Schuller a par ailleurs également été reconnu «meilleure contribution technique» de ces deux dernières années et a reçu une seconde statuette.

Le jury n’a pas pu se décider sur un seul lauréat du Lëtzebuerger Filmpräis de la «meilleure contribution artistique». Le prix est donc partagé entre le musicien André Dziezuk, «pour l’ensemble de ses films» et le duo Maisy Hausemer et Paul Scheuer, pour son scénario de D’Symmetrie vum Päiperlek.

L’autre «grand prix» de la manifestation, celui de la meilleure coproduction, est allé à Illégal d’Olivier Masset-Depasse, coproduit par Iris productions. Le film, qui avait déjà remporté de nombreux prix, dont le prix SACD à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2010, est un drame social qui raconte l’histoire d’une femme d’origine russe et de son fils de 13 ans, installés en Belgique depuis huit ans, bien intégrés mais sans papiers. La mère se retrouve retenue dans un centre fermé, première étape avant l’extradition. Dernier prix en lice – puisque celui du jeune espoir, décerné à la comédienne Vicky Krieps, était déjà connu – le Filmpräis du meilleur court métrage est allé à Govinda van Maele pour En Dag am fräien, une coproduction Lucil Film et Red Lion.

Rendez-vous est désormais donné dans deux ans. En espérant qu’une réflexion soit menée d’ici là et que le jury de la manifestation soit remplacé par un vote général de tous les professionnels du secteur, comme cela se fait dans les autres pays.

Pablo Chimienti

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply