Mar 10 2012

“Hot, Hot, Hot” sacré meilleur film luxembourgeois

Published by at 16:08 under Filmprais,Français

SOURCE: http://wort.lu

Pluie de récompenses vendredi soir au Chapito du Casino 2000 à Mondorf où était décerné le Lëtzebuerger Fimpräis. 46 oeuvres luxembourgeoises étaient en compétition dans huit catégories lors de cette cinquième édition. Cette soirée clôture le festival Discovery Zone.

Veni, vedi, debati. Le jury a fait son choix. Et les récompenses ont été remises après qu’un Gabriel Boisante très en verve ait déclaré ouverte la cérémonie vendredi soir.

Premier prix à tomber, celui récompensant le meilleur court-métrage. Treize étaient en lice, mais le jury présidé par la journaliste d’Arte, Marie Labory, n’en a retenu qu’un: „En Dag am Fräien“ de Guvinda van Maele. L’équipe du film a souhaité partager son prix avec les producteurs de courts aux Luxembourg.

And the winner is…

Dernier prix à tomber, le très attendu Lëtzebuerger Filmpräis, remis par les ministres Octavie Modert et François Biltgen, dans le ton très badin de la soirée. Cette cinquième édition couronne le travail de Beryl Koltz et son film “Hot, Hot, Hot” produit par Samsa Film.

La réalisatrice a invité toute son équipe à monter sur scène pour avoir “la photo d’équipe que nous navons pas eu sur le tournage” et “parce qu’ils le méritent”.

Vicky Krieps, une actrice pleine d’espoir

C’est très logiquement par une animation qu’ont été introduits les nominés dans la catégorie animation. „Rose et Violet“ réalisé par Caude Grosch et Luc Otter a coiffé a coiffé ses quatre concurrents au poteau.

Entre deux animations bourrées d’humour, la jeune comédienne Vicky Krieps a reçu le prix du jeune espoir. A l’affiche de grosses productions internationales comme *Die Schatzritter”, “Anonymous” ou “Hanna”, l’actrice luxembourgeoise alterne entre la scène et les plateaux de cinémas depuis 2006.

Au bord des larmes, elle a souhaité dédier son film à sa grand-mère.

Ce moment d’émotion passé, c’est un documentaire rock’n roll que le jury a choisi de distinguer. Jean_Louis Schuller repart avec une statuette pour “High Low”.

“Illegal”, la meilleure coproduction

Avant dernier prix de la soirée, celui de la meilleure coproduction a été remis à “Illegal” d’Olivier Masset-Depasse et coproduit par Iris Productions.

Enfin, le prix de la meilleure contribution technique est allée au chef opérateur et caméraman Jean-Louis Schuller pour l’ensemble de sa carrière. Et celui de la meilleure contribution artistique a également récompensé une carrière: celle d’André Dziezuk qui a composé la bande-son de „Hot, Hot, Hot“.

Le jury ayant décidé de le dédoubler, il est également allé aux scénaristes Maisy Hausemer et Paul Scheuer. Il vient récompenser „la qualité ittéraire et l’originalité de l’écriture“ de „La symétrie du papillon“.

Sophie Kieffer

Comments

comments

SOURCE: http://wort.lu

Pluie de récompenses vendredi soir au Chapito du Casino 2000 à Mondorf où était décerné le Lëtzebuerger Fimpräis. 46 oeuvres luxembourgeoises étaient en compétition dans huit catégories lors de cette cinquième édition. Cette soirée clôture le festival Discovery Zone.

Veni, vedi, debati. Le jury a fait son choix. Et les récompenses ont été remises après qu’un Gabriel Boisante très en verve ait déclaré ouverte la cérémonie vendredi soir.

Premier prix à tomber, celui récompensant le meilleur court-métrage. Treize étaient en lice, mais le jury présidé par la journaliste d’Arte, Marie Labory, n’en a retenu qu’un: „En Dag am Fräien“ de Guvinda van Maele. L’équipe du film a souhaité partager son prix avec les producteurs de courts aux Luxembourg.

And the winner is…

Dernier prix à tomber, le très attendu Lëtzebuerger Filmpräis, remis par les ministres Octavie Modert et François Biltgen, dans le ton très badin de la soirée. Cette cinquième édition couronne le travail de Beryl Koltz et son film “Hot, Hot, Hot” produit par Samsa Film.

La réalisatrice a invité toute son équipe à monter sur scène pour avoir “la photo d’équipe que nous navons pas eu sur le tournage” et “parce qu’ils le méritent”.

Vicky Krieps, une actrice pleine d’espoir

C’est très logiquement par une animation qu’ont été introduits les nominés dans la catégorie animation. „Rose et Violet“ réalisé par Caude Grosch et Luc Otter a coiffé a coiffé ses quatre concurrents au poteau.

Entre deux animations bourrées d’humour, la jeune comédienne Vicky Krieps a reçu le prix du jeune espoir. A l’affiche de grosses productions internationales comme *Die Schatzritter”, “Anonymous” ou “Hanna”, l’actrice luxembourgeoise alterne entre la scène et les plateaux de cinémas depuis 2006.

Au bord des larmes, elle a souhaité dédier son film à sa grand-mère.

Ce moment d’émotion passé, c’est un documentaire rock’n roll que le jury a choisi de distinguer. Jean_Louis Schuller repart avec une statuette pour “High Low”.

“Illegal”, la meilleure coproduction

Avant dernier prix de la soirée, celui de la meilleure coproduction a été remis à “Illegal” d’Olivier Masset-Depasse et coproduit par Iris Productions.

Enfin, le prix de la meilleure contribution technique est allée au chef opérateur et caméraman Jean-Louis Schuller pour l’ensemble de sa carrière. Et celui de la meilleure contribution artistique a également récompensé une carrière: celle d’André Dziezuk qui a composé la bande-son de „Hot, Hot, Hot“.

Le jury ayant décidé de le dédoubler, il est également allé aux scénaristes Maisy Hausemer et Paul Scheuer. Il vient récompenser „la qualité ittéraire et l’originalité de l’écriture“ de „La symétrie du papillon“.

Sophie Kieffer

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply