Feb 27 2012

“L’écart entre le rêve et la réalité de la sexualité”

Published by at 01:40 under Français,Red Lion

LUXEMBOURG – Le sujet de la sexualité des Luxembourgeois a été traité par le réalisateur Jacques Molitor, dans un film documentaire.

«L’essentiel»: Comment vous est venue l’idée de tourner un documentaire sur la sexualité des Luxembourgeois?

Jacques Molitor: J’avais montré le film américain «9 to 5», au producteur Pol Crutchen, qui parle de la sexualité. Nous avons trouvé intéressant de présenter ce sujet dans le contexte luxembourgeois.

Comment aborde-t-on ce sujet au Luxembourg?

Je montre la différence entre les rêves, les fantasmes et le quotidien de la sexualité des gens. Et aussi la recherche de l’amour. J’ai choisi d’aborder le sujet par des portraits. Onze protagonistes apparaîtront dans le documentaire. Les protagonistes ont entre 14 et 80 ans.

Quels types de personnages seront à voir dans votre documentaire?

Pour donner quelques exemples: il y a un couple d’handicapés qui a besoin d’être assisté. Il y a des adolescents, des seniors, un prêtre qui a une relation plus abstraite qui est la croyance.

Était-ce facile de trouver des personnes qui voulaient participer au tournage?

Je connaissais quelques personnes, mais c’était assez difficile. Finalement, une agence de casting a recruté des personnes et le bouche à oreille a beaucoup joué.

La sexualité, est-ce un sujet qui est plus tabou à Luxembourg qu’à l’étranger?

Oui, vu que tout le monde se connaît. C’est pour cela que j’ai lancé le sujet.

Recueilli par Chloé Murat

Sweetheart, Come
Réalisé par Jacques Molitor
Production Red Lion Productions

www.jacquesmolitor.com

Comments

comments

LUXEMBOURG – Le sujet de la sexualité des Luxembourgeois a été traité par le réalisateur Jacques Molitor, dans un film documentaire.

«L’essentiel»: Comment vous est venue l’idée de tourner un documentaire sur la sexualité des Luxembourgeois?

Jacques Molitor: J’avais montré le film américain «9 to 5», au producteur Pol Crutchen, qui parle de la sexualité. Nous avons trouvé intéressant de présenter ce sujet dans le contexte luxembourgeois.

Comment aborde-t-on ce sujet au Luxembourg?

Je montre la différence entre les rêves, les fantasmes et le quotidien de la sexualité des gens. Et aussi la recherche de l’amour. J’ai choisi d’aborder le sujet par des portraits. Onze protagonistes apparaîtront dans le documentaire. Les protagonistes ont entre 14 et 80 ans.

Quels types de personnages seront à voir dans votre documentaire?

Pour donner quelques exemples: il y a un couple d’handicapés qui a besoin d’être assisté. Il y a des adolescents, des seniors, un prêtre qui a une relation plus abstraite qui est la croyance.

Était-ce facile de trouver des personnes qui voulaient participer au tournage?

Je connaissais quelques personnes, mais c’était assez difficile. Finalement, une agence de casting a recruté des personnes et le bouche à oreille a beaucoup joué.

La sexualité, est-ce un sujet qui est plus tabou à Luxembourg qu’à l’étranger?

Oui, vu que tout le monde se connaît. C’est pour cela que j’ai lancé le sujet.

Recueilli par Chloé Murat

Sweetheart, Come
Réalisé par Jacques Molitor
Production Red Lion Productions

www.jacquesmolitor.com

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply