Aug 13 2009

Y a-t-il un Castro à Contern?

Published by at 17:25 under Industry

SOURCE: http://blogs.editpress.lu/amandine/2009/08/13/y-a-t-il-un-castro-a-contern/ – Maria-Amandina, ay mamacita!

Qui dit qu’il ne se passe jamais rien dans notre petit pays, surtout en période de vacances estivales? Ce matin, l’ouvreuse a rencontré Fidel Castro et le maire de Tijuana (Mexique) dans un grand hall, quelque part dans la zone industrielle de Contern! Non, non,  sans blague, parole de Marie-Amandine. Fidel avait même un cigare fermement vissé dans le coin sa bouche. Et il faisait la vaisselle dans une petite maison aux côtés d’une ravissante dame, après que son avion s’était écrasé dans un champ non loin de la petite bourgade irlandaise de Dromaleen…en 1983.

Là je vous sens incrédules, comme si l’ouvreuse vous avait jamais raconté de gros bobards. Que viennent donc faire Fidel Castro et le maire de Tijuana dans un village irlandais près de Contern au Grand Duché de Luxembourg, qui, en plus, sont accompagnés d’un Irlandais qui a tourné dans le tout dernier film de John Ford! Bon, ok! On reprend à partir du début. Fidel Castro, le maximo et increvable leader cubain,  Esteban Reyes, le maire de Tijuana et Ernesto, le pilote dont l’avion a dû faire un atterrissage forcé en Irlande sont tous la même personne – puisque c’est l’acteur mexicain Demian Bichir qui les interprète: Fidel dans le dyptique “Che” de Steven Soderbergh, le maire et baron de la drogue Esteban Reyes dans la fabuleuse série télévisée “Weeds” et l’infortuné pilote qui a failli se casser la gueule dans un champ irlandais en 1983 dans The Runway, ce dernier étant le premier film du réalisateur irlandais Ian Power, dont les intérieurs sont actuellement en train de se tourner dans les studios Delux à Contern. Voilà, mystère éclairci, on peut continuer.

The Runway est une co-production entre l’Irlande (Fastnet Films) et le Grand Duché de Luxembourg (Lucil Film), le premier long-métrage co-produit par cette jeune société luxembourgeoise et son producteur Bernard Michaux. L’histoire que le film raconte est véridique – en 1983, un pilote sud-américain a dû faire un atterrissage forcé non loin de la bourgade irlandaise de Dromaleen, dans le county de Cork. Découvert par Tommy Carmody (joué par Jamie Kierans), un petit garçon rêveur qui attend le retour de son père depuis des années, et caché (comme E.T.) par le gosse (qui vient de voir le film de Spielberg au cinéma) sans que sa maman (Kerry Condon, vue dans “Rome”) ne s’en rende compte, l’homme (qui a pourtant un secret) réussit à charmer tout le village dont les habitants sont même prêts à aider pour réparer l’avion de l’étrange visiteur et à construire une piste de décollage (d’où le titre “The Runway”) afin qu’il puisse reprendre sa route. Après le tournage au Grand Duché, l’équipe s’envolera en Irlande pour y tourner les extérieurs.

Et John Ford dans tout cela demanderez-vous? Un des seconds rôles du film (celui du policier Manus Halford) est joué par le charismatique acteur irlandais Pat Laffan qui, en tant que jeune galopin, avait trouvé un de ses tout premiers rôles en 1965 dans un film appelé Young Cassidy, lequel, comme chaque cinéphile digne de ce nom le sait, fut le dernier film réalisé par le grand John Ford, le plus mythique des cinéastes hollywoodiens qui, d’origine irlandaise, avait tourné plusieurs films en Irlande, notamment “The Quiet Man”. Ford tomba gravement malade durant le tournage et ce fut finalement le chef opérateur Jack Cardiff qui termina le film. Interrogé par l’ouvreuse sur le caractère irascible de Monsieur Ford pendant ses tournages, ce cher Pat gratifia votre servante de quelques anecdotes qui sembleraient prouver que Ford, tout génial qu’il était, fut également une sacrée peau de vache. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’ouvreuse rencontrait un acteur qui avait joué pour John Ford – il y a quelques années, dans un congrès à Las Vegas, une Marie-Amandine aux anges était tombée sur nulle autre que Maureen O’Hara, la flamboyante héröine rousse dans The Quiet Man de John Ford, où elle joua aux côtés de John Wayne et de Victor McLaglen. Tout cela est strictement véridique, l’ouvreuse a encore en sa possession l’autographe de Miss O’Hara pour prouver ses affirmations.

A l’issue de sa courte visite sur le Runway, la petite Marie-Amandine a eu le privilège de pouvoir visionner quelques brèves séquences dont le montage est fait en parallèle pendant le tournage. Et ben, elle peut vous dire qu’elle en a déjà l’eau à la bouche. Vivement que cet avion irlando-luxembourgeois décolle en 2010. E viva la revolucion, Señor Fidel Bichir! And no more little boxes!

Comments

comments

SOURCE: http://blogs.editpress.lu/amandine/2009/08/13/y-a-t-il-un-castro-a-contern/ – Maria-Amandina, ay mamacita!

Qui dit qu’il ne se passe jamais rien dans notre petit pays, surtout en période de vacances estivales? Ce matin, l’ouvreuse a rencontré Fidel Castro et le maire de Tijuana (Mexique) dans un grand hall, quelque part dans la zone industrielle de Contern! Non, non,  sans blague, parole de Marie-Amandine. Fidel avait même un cigare fermement vissé dans le coin sa bouche. Et il faisait la vaisselle dans une petite maison aux côtés d’une ravissante dame, après que son avion s’était écrasé dans un champ non loin de la petite bourgade irlandaise de Dromaleen…en 1983.

Là je vous sens incrédules, comme si l’ouvreuse vous avait jamais raconté de gros bobards. Que viennent donc faire Fidel Castro et le maire de Tijuana dans un village irlandais près de Contern au Grand Duché de Luxembourg, qui, en plus, sont accompagnés d’un Irlandais qui a tourné dans le tout dernier film de John Ford! Bon, ok! On reprend à partir du début. Fidel Castro, le maximo et increvable leader cubain,  Esteban Reyes, le maire de Tijuana et Ernesto, le pilote dont l’avion a dû faire un atterrissage forcé en Irlande sont tous la même personne – puisque c’est l’acteur mexicain Demian Bichir qui les interprète: Fidel dans le dyptique “Che” de Steven Soderbergh, le maire et baron de la drogue Esteban Reyes dans la fabuleuse série télévisée “Weeds” et l’infortuné pilote qui a failli se casser la gueule dans un champ irlandais en 1983 dans The Runway, ce dernier étant le premier film du réalisateur irlandais Ian Power, dont les intérieurs sont actuellement en train de se tourner dans les studios Delux à Contern. Voilà, mystère éclairci, on peut continuer.

The Runway est une co-production entre l’Irlande (Fastnet Films) et le Grand Duché de Luxembourg (Lucil Film), le premier long-métrage co-produit par cette jeune société luxembourgeoise et son producteur Bernard Michaux. L’histoire que le film raconte est véridique – en 1983, un pilote sud-américain a dû faire un atterrissage forcé non loin de la bourgade irlandaise de Dromaleen, dans le county de Cork. Découvert par Tommy Carmody (joué par Jamie Kierans), un petit garçon rêveur qui attend le retour de son père depuis des années, et caché (comme E.T.) par le gosse (qui vient de voir le film de Spielberg au cinéma) sans que sa maman (Kerry Condon, vue dans “Rome”) ne s’en rende compte, l’homme (qui a pourtant un secret) réussit à charmer tout le village dont les habitants sont même prêts à aider pour réparer l’avion de l’étrange visiteur et à construire une piste de décollage (d’où le titre “The Runway”) afin qu’il puisse reprendre sa route. Après le tournage au Grand Duché, l’équipe s’envolera en Irlande pour y tourner les extérieurs.

Et John Ford dans tout cela demanderez-vous? Un des seconds rôles du film (celui du policier Manus Halford) est joué par le charismatique acteur irlandais Pat Laffan qui, en tant que jeune galopin, avait trouvé un de ses tout premiers rôles en 1965 dans un film appelé Young Cassidy, lequel, comme chaque cinéphile digne de ce nom le sait, fut le dernier film réalisé par le grand John Ford, le plus mythique des cinéastes hollywoodiens qui, d’origine irlandaise, avait tourné plusieurs films en Irlande, notamment “The Quiet Man”. Ford tomba gravement malade durant le tournage et ce fut finalement le chef opérateur Jack Cardiff qui termina le film. Interrogé par l’ouvreuse sur le caractère irascible de Monsieur Ford pendant ses tournages, ce cher Pat gratifia votre servante de quelques anecdotes qui sembleraient prouver que Ford, tout génial qu’il était, fut également une sacrée peau de vache. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’ouvreuse rencontrait un acteur qui avait joué pour John Ford – il y a quelques années, dans un congrès à Las Vegas, une Marie-Amandine aux anges était tombée sur nulle autre que Maureen O’Hara, la flamboyante héröine rousse dans The Quiet Man de John Ford, où elle joua aux côtés de John Wayne et de Victor McLaglen. Tout cela est strictement véridique, l’ouvreuse a encore en sa possession l’autographe de Miss O’Hara pour prouver ses affirmations.

A l’issue de sa courte visite sur le Runway, la petite Marie-Amandine a eu le privilège de pouvoir visionner quelques brèves séquences dont le montage est fait en parallèle pendant le tournage. Et ben, elle peut vous dire qu’elle en a déjà l’eau à la bouche. Vivement que cet avion irlando-luxembourgeois décolle en 2010. E viva la revolucion, Señor Fidel Bichir! And no more little boxes!

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply