Jan 07 2013

On est venu chercher notre expérience

Published by at 01:59 under Mélusine Production

SOURCE: http://www.paperjam.lu

Interview par : France Clarinval
Sur les écrans depuis deux semaines, le long-métrage d’animation Ernest et Célestine séduit petits et grands par la justesse des personnages inspirés des livres de Gabrielle Vincent, scénarisés par Daniel Pennac et mis en images par Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier. Ce que l’on sait moins, c’est que les décors ont tous été dessinés au Luxembourg. Trois questions à Fabien Renelli, directeur de production au Studio 352, cheville ouvrière du projet.

Fabien Renelli (Studio 352) : « Ernest et Célestine véhicule des valeurs de tolérance, tendresse et respect.»

Quelle part du film a été faite dans vos studios ?

« Nous avons réalisé le story board, un travail préparatoire essentiel, le making of du film, mais surtout l’ensemble des décors. Il s’agit de quatre étapes de longue haleine qui ont nécessité environ deux ans de travail pour une quarantaine de personnes. D’abord le lay out, c’est-à-dire la mise en place technique des décors plan par plan – et il y a plus de 1000 plans ! Vient ensuite l’encrage, c’est-à-dire le dessin traditionnel, à la plume et à l’encre de brou de noix ; puis la couleur, à l’aquarelle, toujours sur le papier. Enfin, on scanne l’ensemble pour arriver au décor final dans lequel les personnages seront intégrés.

Comments

comments

SOURCE: http://www.paperjam.lu

Interview par : France Clarinval
Sur les écrans depuis deux semaines, le long-métrage d’animation Ernest et Célestine séduit petits et grands par la justesse des personnages inspirés des livres de Gabrielle Vincent, scénarisés par Daniel Pennac et mis en images par Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier. Ce que l’on sait moins, c’est que les décors ont tous été dessinés au Luxembourg. Trois questions à Fabien Renelli, directeur de production au Studio 352, cheville ouvrière du projet.

Fabien Renelli (Studio 352) : « Ernest et Célestine véhicule des valeurs de tolérance, tendresse et respect.»

Quelle part du film a été faite dans vos studios ?

« Nous avons réalisé le story board, un travail préparatoire essentiel, le making of du film, mais surtout l’ensemble des décors. Il s’agit de quatre étapes de longue haleine qui ont nécessité environ deux ans de travail pour une quarantaine de personnes. D’abord le lay out, c’est-à-dire la mise en place technique des décors plan par plan – et il y a plus de 1000 plans ! Vient ensuite l’encrage, c’est-à-dire le dessin traditionnel, à la plume et à l’encre de brou de noix ; puis la couleur, à l’aquarelle, toujours sur le papier. Enfin, on scanne l’ensemble pour arriver au décor final dans lequel les personnages seront intégrés.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply