Mar 07 2010

Pyrrhus tourne un clip pour Ricardo

Published by at 17:39 under Events & Projects,Music,No-Low Budget

Le jeune chanteur Ricardo Vieira a tourné récemment le vidéoclip de la chanson-titre de son album She do. Une des scènes a été tournée à l’aéroport du Findel.

Âgé de 27 ans, le chanteur en herbe Ricardo Vieira a sorti son premier album She do en septembre dernier. Souhaitant se faire connaître sur la scène internationale, l’artiste a tourné un vidéoclip il y a quelques jours. Portrait. / De notre journaliste Bruno Muller

Le clip doit résumer en images ce que raconte la chanson. En résumé, c’est l’histoire d’un garçon aveuglé par l’amour qui comprend un peu trop tard les raisons du comportement amoureux de sa fiancée. C’est à partir de cette trame que se tisse un récit en images d’une durée de quatre minutes que le public pourra bientôt découvrir sur internet. She do se présente comme un album pop dans le sens noble du terme teinté de nuances de soul et de soft jazz. Pour le moment, c’est le prosaïsme du tournage qui prend possession de l’atmosphère. Des fils électriques encombrent le sol et les spots ne semblent connaître pour le moment qu’un seul centre d’intérêt: un jeune couple qui oscille entre disputes et réconciliations. Au centre de la caméra, le chanteur Ricardo Vieira et sa «fiancée» dans l’histoire, Noémie Leer, par ailleurs chanteuse du groupe de trash metal Rude Revelation.

Derrière la caméra, Mike Tereba de la société Pyrrhus Movie Productions qui met au point les derniers détails techniques avant la prise de vue. Produit par la société Straight Records, qui a également produit l’album, le but du vidéoclip est de pouvoir tâtonner le terrain de l’international. «J’espère pouvoir diffuser le clip sur Youtube, Podium.lu, iTunes. J’ai également des contacts avec RTL», déclare Ricardo Vieira dont le clip pourra bien évidemment être visionné sur son site personnel (ricardoviera.lu). Pour le moment, l’album n’est diffusé qu’au Grand-Duché.

Pas facile de percer dans un univers pris d’assaut grâce aux nouvelles technologies. Petit détail à noter, le réalisateur utilise une caméra DSLR, qui donne l’apparence d’un appareil photo : «C’est ce qu’on trouve de mieux sur le marché. La qualité d’image est exceptionnelle.» Il faut mettre tous les atouts possibles de son côté.

Un tournage en deux parties

Portugais né au Luxembourg, Ricardo Vieira a chanté dans une chorale gospel jusqu’en 2005. «Cette année-là, j’ai participé à un concours, Searching the Voice, que j’ai gagné. J’ai ensuite connu Mike Bell qui a produit mon album et qui a écrit les treize chansons que compte l’album.»

Le succès sur internet ne s’est pas fait attendre. Plusieurs de ses titres ont dépassé le millier de visiteurs sur Youtube comme You Can Make My Heart Sing, Talkin’ About Love, Live it by the Minute, No One Knows.
Par le passé, l’artiste a également chanté dans un dessin animé luxembourgeois et participé au tournage d’un film luxembourgeois intitulé Luxembourg Mystery Tale qui sortira en salles au printemps.

Le tournage s’est déroulé en deux volets. Une première partie dans une maison à Niederanven où ont été tournées les scènes relatives aux déboires ménagers du couple dans l’histoire. L’autre partie du tournage a utilisé le décor architectural de l’aéroport de Luxembourg. Plusieurs scènes y ont été tournées il y a quelques jours avec des numéros dansés dans lesquels ont participé de jeunes danseurs et acteurs luxembourgeois. La postproduction du clip devrait être achevée au mois de mars afin que le public puisse le visionner le plus rapidement possible. À découvrir prochainement en ligne.

Comments

comments

Le jeune chanteur Ricardo Vieira a tourné récemment le vidéoclip de la chanson-titre de son album She do. Une des scènes a été tournée à l’aéroport du Findel.

Âgé de 27 ans, le chanteur en herbe Ricardo Vieira a sorti son premier album She do en septembre dernier. Souhaitant se faire connaître sur la scène internationale, l’artiste a tourné un vidéoclip il y a quelques jours. Portrait. / De notre journaliste Bruno Muller

Le clip doit résumer en images ce que raconte la chanson. En résumé, c’est l’histoire d’un garçon aveuglé par l’amour qui comprend un peu trop tard les raisons du comportement amoureux de sa fiancée. C’est à partir de cette trame que se tisse un récit en images d’une durée de quatre minutes que le public pourra bientôt découvrir sur internet. She do se présente comme un album pop dans le sens noble du terme teinté de nuances de soul et de soft jazz. Pour le moment, c’est le prosaïsme du tournage qui prend possession de l’atmosphère. Des fils électriques encombrent le sol et les spots ne semblent connaître pour le moment qu’un seul centre d’intérêt: un jeune couple qui oscille entre disputes et réconciliations. Au centre de la caméra, le chanteur Ricardo Vieira et sa «fiancée» dans l’histoire, Noémie Leer, par ailleurs chanteuse du groupe de trash metal Rude Revelation.

Derrière la caméra, Mike Tereba de la société Pyrrhus Movie Productions qui met au point les derniers détails techniques avant la prise de vue. Produit par la société Straight Records, qui a également produit l’album, le but du vidéoclip est de pouvoir tâtonner le terrain de l’international. «J’espère pouvoir diffuser le clip sur Youtube, Podium.lu, iTunes. J’ai également des contacts avec RTL», déclare Ricardo Vieira dont le clip pourra bien évidemment être visionné sur son site personnel (ricardoviera.lu). Pour le moment, l’album n’est diffusé qu’au Grand-Duché.

Pas facile de percer dans un univers pris d’assaut grâce aux nouvelles technologies. Petit détail à noter, le réalisateur utilise une caméra DSLR, qui donne l’apparence d’un appareil photo : «C’est ce qu’on trouve de mieux sur le marché. La qualité d’image est exceptionnelle.» Il faut mettre tous les atouts possibles de son côté.

Un tournage en deux parties

Portugais né au Luxembourg, Ricardo Vieira a chanté dans une chorale gospel jusqu’en 2005. «Cette année-là, j’ai participé à un concours, Searching the Voice, que j’ai gagné. J’ai ensuite connu Mike Bell qui a produit mon album et qui a écrit les treize chansons que compte l’album.»

Le succès sur internet ne s’est pas fait attendre. Plusieurs de ses titres ont dépassé le millier de visiteurs sur Youtube comme You Can Make My Heart Sing, Talkin’ About Love, Live it by the Minute, No One Knows.
Par le passé, l’artiste a également chanté dans un dessin animé luxembourgeois et participé au tournage d’un film luxembourgeois intitulé Luxembourg Mystery Tale qui sortira en salles au printemps.

Le tournage s’est déroulé en deux volets. Une première partie dans une maison à Niederanven où ont été tournées les scènes relatives aux déboires ménagers du couple dans l’histoire. L’autre partie du tournage a utilisé le décor architectural de l’aéroport de Luxembourg. Plusieurs scènes y ont été tournées il y a quelques jours avec des numéros dansés dans lesquels ont participé de jeunes danseurs et acteurs luxembourgeois. La postproduction du clip devrait être achevée au mois de mars afin que le public puisse le visionner le plus rapidement possible. À découvrir prochainement en ligne.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply