Mar 06 2013

“La mentalité du village influe sur la sexualité”

Published by at 01:26 under Red Lion

SOURCE: http://www.lessentiel.lu

LUXEMBOURG – Le jeune réalisateur Jacques Molitor s’est penché sur la sexualité des Luxembourgeois.

Une radiographie des habitants du Luxembourg dans ce qu’ils ont de plus intime, leurs sentiments amoureux et leur sexualité, c’est ce que propose le documentaire «Sweetheart Come». Après un long écrémage, le réalisateur luxembourgeois Jacques Molitor, 33 ans, n’a gardé que onze protagonistes. De l’ado gâtée au transformiste en passant par le jeune prêtre.

Ils ont entre 14 et 80 ans. Certains avec des problématiques spécifiques. «Telles que combiner une sexualité avec un handicap. Ce qui mériterait un film à part entière», commente le réalisateur. D’autres sont des gens ordinaires. Mais ils ont en commun «la mentalité du pays qui influe sur leur vie. Il y a beaucoup de diversité au Luxembourg, mais l’esprit du pays reste provincial», trouve Jacques Molitor. «Comme le dit un de mes témoins: “Dans ce grand village, tout le monde connaît son voisin, sans pour autant lui faire confiance”».

Face à la pudeur de leurs aînés, l’image sexuée des plus jeunes tranche. «Mais j’ai le sentiment que ce n’est qu’une posture derrière laquelle il n’y a pas forcément d’expérience. Eux aussi cherchent à se conformer à ce que leurs pairs attendent d’eux».

Séverine Goffin

Comments

comments

SOURCE: http://www.lessentiel.lu

LUXEMBOURG – Le jeune réalisateur Jacques Molitor s’est penché sur la sexualité des Luxembourgeois.

Une radiographie des habitants du Luxembourg dans ce qu’ils ont de plus intime, leurs sentiments amoureux et leur sexualité, c’est ce que propose le documentaire «Sweetheart Come». Après un long écrémage, le réalisateur luxembourgeois Jacques Molitor, 33 ans, n’a gardé que onze protagonistes. De l’ado gâtée au transformiste en passant par le jeune prêtre.

Ils ont entre 14 et 80 ans. Certains avec des problématiques spécifiques. «Telles que combiner une sexualité avec un handicap. Ce qui mériterait un film à part entière», commente le réalisateur. D’autres sont des gens ordinaires. Mais ils ont en commun «la mentalité du pays qui influe sur leur vie. Il y a beaucoup de diversité au Luxembourg, mais l’esprit du pays reste provincial», trouve Jacques Molitor. «Comme le dit un de mes témoins: “Dans ce grand village, tout le monde connaît son voisin, sans pour autant lui faire confiance”».

Face à la pudeur de leurs aînés, l’image sexuée des plus jeunes tranche. «Mais j’ai le sentiment que ce n’est qu’une posture derrière laquelle il n’y a pas forcément d’expérience. Eux aussi cherchent à se conformer à ce que leurs pairs attendent d’eux».

Séverine Goffin

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply