Sep 16 2014

Xavier Bettel visite le tournage du film luxembourgeois “Eng nei Zäit “

Published by at 13:04 under Samsa

SOURCE: http://www.gouvernement.lu

Screen Shot 2014-09-15 at 10.05.43 PM

Le 13 septembre 2014, Xavier Bettel, a visité le tournage de Eng nei Zäit au Fonds-de-Gras. La visite a eu lieu en présence du producteur Claude Waringo de Samsa Film et du directeur du Film Fund, Guy Daleiden. Le Premier ministre et ministre des Communications et des Médias s’est longuement entretenu avec le réalisateur Christophe Wagner, -qui après Doudege Wenkel est à son deuxième long-métrage- sur notamment les déroulements du tournage et les spécificités de la réalisation.

Il a pu se rendre compte de l’envergure du tournage de ce film d’époque qui a rassemblé plus de 150 statistes pour les deux seules scènes qui ont été tournées au Fonds-de-Gras. Le ministre a profité de l’occasion pour rencontrer l’équipe du film et pour discuter avec les très nombreux techniciens et comédiens luxembourgeois qui travaillent sur ce projet et qui retrace une époque difficile de notre histoire nationale.

Xavier Bettel a précisé que la thématique et la période dans la laquelle joue le film est “autant plus d’actualité que nous commémorons actuellement le 70e anniversaire de la libération du Luxembourg”.

L’équipe du film se compose en très grande partie de techniciens et d’acteurs luxembourgeois avec dans les rôles principaux Luc Schiltz, Eugénie Anselin, Raoul Schlechter, Jules Werner ou encore Jean-Paul Raths, Fabienne Hollwege, Christian Kmiotek, André Jung, Elsa Rauchs et Jean-Paul Maes. Le scénario est écrit par Viviane Thill et Christophe Wagner. L’image est assurée par Jako Raybaut, le son par Carlo Thoss, les costumes par Magdalena Labuz, le maquillage par Claudine Moureaud et Béatrice Stéphany*.

Informations supplémentaires:
*Équipe technique: 1er assistant réalisateur Jim Probyn, 2e assistant réalisateur Alex Brown, scripte Elisabeth Alexandris, image Jako Raybaut, assistant caméra Carlo Thiel, son Carlo Thoss, Perchman Alain Goniva, décors André Fonsny, assistant décorateur Sébastien Autphenne, ensemblière Perrine Rullens, accessoiriste Manu Poupard, costumes Magdalena Labuz, habilleuses Eugenia Giesbrecht et Magdalena Marczynska, maquillage Claudine Moureaud et Béatrice Stéphany, assistant maquillage Frédo Roeser, montage Jean-Luc Simon, assistant montage Paul Maes, régie générale Patrick Blocman, régie adjointe Fanny Mengel, électricité Kevin Dresse, machinerie Temoudjine Janssens, photographe de plateau Patrick Muller, productrice exécutive Brigitte Kerger, produit par Claude Waringo-Samsa Film.

Synopsis: Jules Ternes revient au Luxembourg en février 1945. Pour fuir l’enrôlement de force, il s’était enfui et avait rejoint le maquis en France. Dans son village natal, Jules espère retrouver la paix et oublier les événements de la guerre. Mais il revient dans un pays ravagé par la Bataille des Ardennes et profondément divisé par quatre années d’occupation. Sa sœur Mathilde est désormais fiancée à Armand, le chef de la résistance locale. Son amie Léonie a un autre homme dans sa vie. Jules reprend néanmoins sa relation avec elle et accepte un emploi de gendarme auxiliaire.

Lorsque Léonie est assassinée avec les fermiers allemands chez qui elle travaillait, la vie que Jules tentait péniblement de reconstruire s’écroule. L’enquête qui commence lui fera apparaître les zones d’ombre de l’Occupation et les efforts réalisés en haut lieu pour les faire oublier.

Comments

comments

SOURCE: http://www.gouvernement.lu

Screen Shot 2014-09-15 at 10.05.43 PM

Le 13 septembre 2014, Xavier Bettel, a visité le tournage de Eng nei Zäit au Fonds-de-Gras. La visite a eu lieu en présence du producteur Claude Waringo de Samsa Film et du directeur du Film Fund, Guy Daleiden. Le Premier ministre et ministre des Communications et des Médias s’est longuement entretenu avec le réalisateur Christophe Wagner, -qui après Doudege Wenkel est à son deuxième long-métrage- sur notamment les déroulements du tournage et les spécificités de la réalisation.

Il a pu se rendre compte de l’envergure du tournage de ce film d’époque qui a rassemblé plus de 150 statistes pour les deux seules scènes qui ont été tournées au Fonds-de-Gras. Le ministre a profité de l’occasion pour rencontrer l’équipe du film et pour discuter avec les très nombreux techniciens et comédiens luxembourgeois qui travaillent sur ce projet et qui retrace une époque difficile de notre histoire nationale.

Xavier Bettel a précisé que la thématique et la période dans la laquelle joue le film est “autant plus d’actualité que nous commémorons actuellement le 70e anniversaire de la libération du Luxembourg”.

L’équipe du film se compose en très grande partie de techniciens et d’acteurs luxembourgeois avec dans les rôles principaux Luc Schiltz, Eugénie Anselin, Raoul Schlechter, Jules Werner ou encore Jean-Paul Raths, Fabienne Hollwege, Christian Kmiotek, André Jung, Elsa Rauchs et Jean-Paul Maes. Le scénario est écrit par Viviane Thill et Christophe Wagner. L’image est assurée par Jako Raybaut, le son par Carlo Thoss, les costumes par Magdalena Labuz, le maquillage par Claudine Moureaud et Béatrice Stéphany*.

Informations supplémentaires:
*Équipe technique: 1er assistant réalisateur Jim Probyn, 2e assistant réalisateur Alex Brown, scripte Elisabeth Alexandris, image Jako Raybaut, assistant caméra Carlo Thiel, son Carlo Thoss, Perchman Alain Goniva, décors André Fonsny, assistant décorateur Sébastien Autphenne, ensemblière Perrine Rullens, accessoiriste Manu Poupard, costumes Magdalena Labuz, habilleuses Eugenia Giesbrecht et Magdalena Marczynska, maquillage Claudine Moureaud et Béatrice Stéphany, assistant maquillage Frédo Roeser, montage Jean-Luc Simon, assistant montage Paul Maes, régie générale Patrick Blocman, régie adjointe Fanny Mengel, électricité Kevin Dresse, machinerie Temoudjine Janssens, photographe de plateau Patrick Muller, productrice exécutive Brigitte Kerger, produit par Claude Waringo-Samsa Film.

Synopsis: Jules Ternes revient au Luxembourg en février 1945. Pour fuir l’enrôlement de force, il s’était enfui et avait rejoint le maquis en France. Dans son village natal, Jules espère retrouver la paix et oublier les événements de la guerre. Mais il revient dans un pays ravagé par la Bataille des Ardennes et profondément divisé par quatre années d’occupation. Sa sœur Mathilde est désormais fiancée à Armand, le chef de la résistance locale. Son amie Léonie a un autre homme dans sa vie. Jules reprend néanmoins sa relation avec elle et accepte un emploi de gendarme auxiliaire.

Lorsque Léonie est assassinée avec les fermiers allemands chez qui elle travaillait, la vie que Jules tentait péniblement de reconstruire s’écroule. L’enquête qui commence lui fera apparaître les zones d’ombre de l’Occupation et les efforts réalisés en haut lieu pour les faire oublier.

Comments

comments

No responses yet

Comments are closed at this time.

Trackback URI |