Jul 18 2008

Bram Stoker’s Dracula (OPEN AIR)

Published by at 22:16 under Screening Room

Den 19 Juli am Haff vum Theatercafé nieft der Cinematheque:

19/07/2008  –  22:00 – 00:06 

USA 1992 / vostf / 126′ / c / De : Francis Ford Coppola / Avec : Gary Oldman, Winona Ryder, Keanu Reeves / D’après le roman de Bram Stoker

Transylvanie 1462. Brisé après le suicide de sa femme, Vlad l’Empaleur repousse l’Eglise et devient le comte Dracula, un vampire assoiffé de sang et asservi aux forces du mal.

 Quatre siècles plus tard, il reçoit la visite du jeune clerc Jonathan et est immédiatement fasciné par la photographie de Mina, la fiancée de Jonathan. Mina ressemble trait pour trait à la femme disparue de Dracula…

Réussissant l’une des plus belles adaptations du roman de Bram Stoker, auquel il se réfère directement, Coppola fait du vampire un buveur de sang romantique dont la tragédie est de ne pouvoir aimer sans donner la mort. Le prologue est magnifique: les combats que livre Vlad contre les Turcs sont filmés en ombres chinoises qui se détachent sur des cieux empourprés. Plus tard, les mains des amants maudits se joignent sur le dos d’un loup blanc. Et si Coppola ne répugne pas devant quelques effets gore, il retrouve à la fin une démesure et un lyrisme que le cinéma moderne nous offre décidément trop rarement. Par ses maquillages et costumes, ses jeux d’acteurs et son univers perfide et ensanglanté ,Dracula est un véritable chef d’oeuvre du 7e Art. Une oeuvre hypnotisante, horrifique et érotique, filmée par un Coppola très inspiré et virtuose !

 

Comments

comments

Den 19 Juli am Haff vum Theatercafé nieft der Cinematheque:

19/07/2008  –  22:00 – 00:06 

USA 1992 / vostf / 126′ / c / De : Francis Ford Coppola / Avec : Gary Oldman, Winona Ryder, Keanu Reeves / D’après le roman de Bram Stoker

Transylvanie 1462. Brisé après le suicide de sa femme, Vlad l’Empaleur repousse l’Eglise et devient le comte Dracula, un vampire assoiffé de sang et asservi aux forces du mal.

 Quatre siècles plus tard, il reçoit la visite du jeune clerc Jonathan et est immédiatement fasciné par la photographie de Mina, la fiancée de Jonathan. Mina ressemble trait pour trait à la femme disparue de Dracula…

Réussissant l’une des plus belles adaptations du roman de Bram Stoker, auquel il se réfère directement, Coppola fait du vampire un buveur de sang romantique dont la tragédie est de ne pouvoir aimer sans donner la mort. Le prologue est magnifique: les combats que livre Vlad contre les Turcs sont filmés en ombres chinoises qui se détachent sur des cieux empourprés. Plus tard, les mains des amants maudits se joignent sur le dos d’un loup blanc. Et si Coppola ne répugne pas devant quelques effets gore, il retrouve à la fin une démesure et un lyrisme que le cinéma moderne nous offre décidément trop rarement. Par ses maquillages et costumes, ses jeux d’acteurs et son univers perfide et ensanglanté ,Dracula est un véritable chef d’oeuvre du 7e Art. Une oeuvre hypnotisante, horrifique et érotique, filmée par un Coppola très inspiré et virtuose !

 

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply