Aug 22 2012

CinéBelval précipite la chute de Caramba

Published by at 15:09 under Screening Room

SOURCE: http://www.paperjam.lu

L’exploitant de cinéma détenu par Raymond Massard vient de perdre l’exploitation de CineBelval, un complexe cinématographique en pertes mais qui lui procurait tout de même l’essentiel de ses revenus.

La nouvelle vient d’être rendue publique par un communiqué de l’OGBL. La société Caramba SARL, exploitante de trois cinémas dans le sud du pays (Cine Ariston, Cine Kinosch et Cine Kursaal), est en faillite.

La chute de la société appartenant à Raymond Massard a en fait été précipitée par la séparation d’avec le complexe cinématographique CineBelval que Caramba SARL exploitait également jusqu’au mois de juillet dernier.

Pertes de 500.000 euros

Cette séparation a été décidée par les actionnaires de Cinebelval (anciennement Caramba Sud), des investisseurs luxembourgeois (Financière Mercure, Multiplan Management) qui détenaient 70 % des parts, aux côtés de Bertrand Massard, propriétaire de 30 % des actions.

« En rendant CinéBelval autonome, les actionnaires du complexe cinématographique ont privé Caramba SARL de l’essentiel de ses revenus. CinéBelval a pourtant accumulé des pertes d’environ 500.000 euros au cours des trois dernières années », explique Pierre Schreiner, secrétaire syndical à l’OGBL.

Salaires non versés

Contacté, Raymond Massard n’a pu être joint.

Selon Pierre Schreiner, le personnel de CinéBelval a été repris par le nouvel exploitant. Mais les salaires n’auraient pas été versé en juillet et jusqu’à la mi-août.

Jean Villemin, ancien directeur du Musée National des Mines à Rumelange, a été nommé directeur de CinéBelval, à la place de Raymond Massard. Cet artiste, sculpteur et spécialiste de la vidéo, souhaite modifier la programmation pour se rapprocher du public frontalier et améliorer la gestion du lieu, dont il souhaite faire le deuxième cinéma du pays.

Jean Villemin a aussi l’intention de revoir le site Internet de CinéBelval, qui avait ouvert ses portes en décembre 2009 dans le centre commercial BelvalPlaza, ainsi que son identité visuelle.

Comments

comments

SOURCE: http://www.paperjam.lu

L’exploitant de cinéma détenu par Raymond Massard vient de perdre l’exploitation de CineBelval, un complexe cinématographique en pertes mais qui lui procurait tout de même l’essentiel de ses revenus.

La nouvelle vient d’être rendue publique par un communiqué de l’OGBL. La société Caramba SARL, exploitante de trois cinémas dans le sud du pays (Cine Ariston, Cine Kinosch et Cine Kursaal), est en faillite.

La chute de la société appartenant à Raymond Massard a en fait été précipitée par la séparation d’avec le complexe cinématographique CineBelval que Caramba SARL exploitait également jusqu’au mois de juillet dernier.

Pertes de 500.000 euros

Cette séparation a été décidée par les actionnaires de Cinebelval (anciennement Caramba Sud), des investisseurs luxembourgeois (Financière Mercure, Multiplan Management) qui détenaient 70 % des parts, aux côtés de Bertrand Massard, propriétaire de 30 % des actions.

« En rendant CinéBelval autonome, les actionnaires du complexe cinématographique ont privé Caramba SARL de l’essentiel de ses revenus. CinéBelval a pourtant accumulé des pertes d’environ 500.000 euros au cours des trois dernières années », explique Pierre Schreiner, secrétaire syndical à l’OGBL.

Salaires non versés

Contacté, Raymond Massard n’a pu être joint.

Selon Pierre Schreiner, le personnel de CinéBelval a été repris par le nouvel exploitant. Mais les salaires n’auraient pas été versé en juillet et jusqu’à la mi-août.

Jean Villemin, ancien directeur du Musée National des Mines à Rumelange, a été nommé directeur de CinéBelval, à la place de Raymond Massard. Cet artiste, sculpteur et spécialiste de la vidéo, souhaite modifier la programmation pour se rapprocher du public frontalier et améliorer la gestion du lieu, dont il souhaite faire le deuxième cinéma du pays.

Jean Villemin a aussi l’intention de revoir le site Internet de CinéBelval, qui avait ouvert ses portes en décembre 2009 dans le centre commercial BelvalPlaza, ainsi que son identité visuelle.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply