Oct 26 2009

Cinéma: Retour de Corée

Published by at 01:05 under Screening Room

SOURCE: http://lequotidien.editpress.lu/les-loisirs/6023.html – Pablo Chimienti

Frank Grotz s’est intéressé aux vétérans luxembourgeois de la guerre de Corée.

C’est un pan méconnu de l’histoire grand-ducale que remet à l’ordre du jour Tour of Duty : Lëtzebuerger am Koreakrich, à savoir les volontaires luxembourgeois qui sont allés se battre en Corée en 1950/1951. «L’idée vient de l’historien Patrick Marmann, qui prépare un livre sur la guerre de Corée et la participation luxembourgeoise, précise le réalisateur, Fränk Grotz. Bernard Michaux de Lucil Film, a eu envie de faire également un film et il m’a demandé de le réaliser.»
Pour ne pas faire une copie visuelle du livre, producteur et réalisateur ont décidé de laisser de côté l’aspect strictement historique pour se tourner vers l’humain. À partir des fiches et d’interviews réalisées par Marmann, l’équipe du film se penche sur quatre hommes. Quatre vétérans qui deviendront les quatre personnages du film : le commandant du premier détachement luxembourgeois en Corée, Joseph «Tunn» Wagener, et trois soldats, Léon Moyen, Norbert Edert et André Ney, tous trois résidant désormais sur le continent nord-américain.

Retrouvailles entre vétérans

Frank Grotz va entreprendre, avec Tunn Wagener, ce voyage vers New York, Toronto et Vancouver, à la rencontre, près de 60 ans après les faits, de ses anciens camarades d’armes. Discret, petite caméra HD à la main, le réalisateur a su se faire oublier lors de ces retrouvailles d’anciens.
Le film ne se contente pas d’être une interminable succession d’interviews entrecoupées d’images d’archive, il préfère – dans des conditions proches de celles d’un reportage – suivre et accompagner ces retrouvailles pleines d’émotion et de souvenirs. Pour rappeler la participation grand-ducale en Corée et essayer de comprendre ce que cette guerre a définitivement changé dans la vie de ceux qui l’ont vécue.

Comments

comments

SOURCE: http://lequotidien.editpress.lu/les-loisirs/6023.html – Pablo Chimienti

Frank Grotz s’est intéressé aux vétérans luxembourgeois de la guerre de Corée.

C’est un pan méconnu de l’histoire grand-ducale que remet à l’ordre du jour Tour of Duty : Lëtzebuerger am Koreakrich, à savoir les volontaires luxembourgeois qui sont allés se battre en Corée en 1950/1951. «L’idée vient de l’historien Patrick Marmann, qui prépare un livre sur la guerre de Corée et la participation luxembourgeoise, précise le réalisateur, Fränk Grotz. Bernard Michaux de Lucil Film, a eu envie de faire également un film et il m’a demandé de le réaliser.»
Pour ne pas faire une copie visuelle du livre, producteur et réalisateur ont décidé de laisser de côté l’aspect strictement historique pour se tourner vers l’humain. À partir des fiches et d’interviews réalisées par Marmann, l’équipe du film se penche sur quatre hommes. Quatre vétérans qui deviendront les quatre personnages du film : le commandant du premier détachement luxembourgeois en Corée, Joseph «Tunn» Wagener, et trois soldats, Léon Moyen, Norbert Edert et André Ney, tous trois résidant désormais sur le continent nord-américain.

Retrouvailles entre vétérans

Frank Grotz va entreprendre, avec Tunn Wagener, ce voyage vers New York, Toronto et Vancouver, à la rencontre, près de 60 ans après les faits, de ses anciens camarades d’armes. Discret, petite caméra HD à la main, le réalisateur a su se faire oublier lors de ces retrouvailles d’anciens.
Le film ne se contente pas d’être une interminable succession d’interviews entrecoupées d’images d’archive, il préfère – dans des conditions proches de celles d’un reportage – suivre et accompagner ces retrouvailles pleines d’émotion et de souvenirs. Pour rappeler la participation grand-ducale en Corée et essayer de comprendre ce que cette guerre a définitivement changé dans la vie de ceux qui l’ont vécue.

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply