Aug 06 2013

Un cinéma au cachet unique

Published by at 09:54 under Screening Room

SOURCE: http://www.lequotidien.lu

LUXEMBOURG- Le City Open Air Cinema quitte le parvis du Palais grand-ducal pour retrouver ses terres habituelles et plus discrètes de la cour des Capucins.

On espérait que ce serait un succès, mais là, ça a clairement dépassé nos attentes», avoue Claude Bertemes, conservateur de la Cinémathèque de Luxembourg et à ce titre organisateur du City Open Air Cinema, qui s’est tenu, pour la première fois, pendant neuf soirs devant le Palais grand-ducal et la Chambre des députés entre le vendredi 27 juillet et samedi. Un succès dans tous ses aspects.

«Le succès d’un bon plein air est dû à trois choses, reprend le responsable : la programmation, la météo et le cachet du lieu.» La première a réuni classiques et grands films récents avec beaucoup de succès; la deuxième a été plutôt clémente – malgré des températures un peu fraîches pour le soir de Batman et quelques gouttes pendant Dirty Dancing; et pour le troisième, «on était au top, là, avec le charme unique de ce parvis».

Résultat – la gratuité de ces soirées doit également avoir aidé à atteindre de tels résultats – les 500 chaises installées par l’équipe organisatrice ont rarement suffi à contenir la foule. «On estime une moyenne de 800 spectateurs par soirée, avec un pic, ce samedi, à 1 200 pour Skyfall.»

Samedi soir, en effet, il fallait arriver tôt pour espérer obtenir un siège. À 21 h, c’est-à-dire trente minutes avant le début de la séance, il y avait déjà plusieurs rangées de spectateurs debout derrière l’espace assis. «Des gens sont restés deux heures et demie à regarder un film debout, s’étonne presque Claude Bertemes. Et ça allait jusqu’à la CD Buttek», reprend-il. L’écran de 8 x 14 m étant lui placé tout en bas de la rue du Marché-aux-herbes au niveau de l’entrée de la Chambre des députés.

Pour Claude Bertemes et son équipe, «c’est très gratifiant, pour la fréquentation, mais aussi pour les retours très positifs qu’on a reçus.» C’est désormais au collège échevinal de la capitale de décider si la formule sera répétée l’an prochain.

En attendant, le City Open Air Cinema 2013 se poursuit dans son habituelle cour des Capucins, non plus tous les jours, mais les vendredis et samedis soir, avec une programmation toujours grand public, mais un aspect plus cinéphile. Et c’est le cultissime Pulp Fiction de Quentin Tarantino qui rouvrira la fête ce vendredi. Il sera suivi, jusqu’à la fin du mois, par Amarcord de Fellini, Dr. Strangelove de Kubrick, Hannah and Her Sisters de Woody Allen, Blue Velvet de David Lynch et, pour finir, Ghostbusters de Reitman. D’autres belles soirées de ciné en plein air en perspective.

Pablo Chimienti

www.cinematheque.lu

Comments

comments

SOURCE: http://www.lequotidien.lu

LUXEMBOURG- Le City Open Air Cinema quitte le parvis du Palais grand-ducal pour retrouver ses terres habituelles et plus discrètes de la cour des Capucins.

On espérait que ce serait un succès, mais là, ça a clairement dépassé nos attentes», avoue Claude Bertemes, conservateur de la Cinémathèque de Luxembourg et à ce titre organisateur du City Open Air Cinema, qui s’est tenu, pour la première fois, pendant neuf soirs devant le Palais grand-ducal et la Chambre des députés entre le vendredi 27 juillet et samedi. Un succès dans tous ses aspects.

«Le succès d’un bon plein air est dû à trois choses, reprend le responsable : la programmation, la météo et le cachet du lieu.» La première a réuni classiques et grands films récents avec beaucoup de succès; la deuxième a été plutôt clémente – malgré des températures un peu fraîches pour le soir de Batman et quelques gouttes pendant Dirty Dancing; et pour le troisième, «on était au top, là, avec le charme unique de ce parvis».

Résultat – la gratuité de ces soirées doit également avoir aidé à atteindre de tels résultats – les 500 chaises installées par l’équipe organisatrice ont rarement suffi à contenir la foule. «On estime une moyenne de 800 spectateurs par soirée, avec un pic, ce samedi, à 1 200 pour Skyfall.»

Samedi soir, en effet, il fallait arriver tôt pour espérer obtenir un siège. À 21 h, c’est-à-dire trente minutes avant le début de la séance, il y avait déjà plusieurs rangées de spectateurs debout derrière l’espace assis. «Des gens sont restés deux heures et demie à regarder un film debout, s’étonne presque Claude Bertemes. Et ça allait jusqu’à la CD Buttek», reprend-il. L’écran de 8 x 14 m étant lui placé tout en bas de la rue du Marché-aux-herbes au niveau de l’entrée de la Chambre des députés.

Pour Claude Bertemes et son équipe, «c’est très gratifiant, pour la fréquentation, mais aussi pour les retours très positifs qu’on a reçus.» C’est désormais au collège échevinal de la capitale de décider si la formule sera répétée l’an prochain.

En attendant, le City Open Air Cinema 2013 se poursuit dans son habituelle cour des Capucins, non plus tous les jours, mais les vendredis et samedis soir, avec une programmation toujours grand public, mais un aspect plus cinéphile. Et c’est le cultissime Pulp Fiction de Quentin Tarantino qui rouvrira la fête ce vendredi. Il sera suivi, jusqu’à la fin du mois, par Amarcord de Fellini, Dr. Strangelove de Kubrick, Hannah and Her Sisters de Woody Allen, Blue Velvet de David Lynch et, pour finir, Ghostbusters de Reitman. D’autres belles soirées de ciné en plein air en perspective.

Pablo Chimienti

www.cinematheque.lu

Comments

comments

No responses yet

Comments are closed at this time.

Trackback URI |