Nov 10 2012

«Vivre avec une double appartenance»

Published by at 01:33 under Tarantula

SOURCE: www.paperjam.lu

Le réalisateur Donato Rotunno signe Terra Mia – Terra Nostra, un documentaire en deux volets. Il y aborde les questions universelles du sentiment d’appartenance à une terre d’origine – l’Italie – et à une terre d’adoption – le Luxembourg, à travers le vécu de personnages rencontrés il y a 14 ans, et aujourd’hui. Trois questions au réalisateur à la veille de la sortie du film en salles.

Donato Rotunno, pourquoi avez-vous voulu revenir sur les témoignages que vous ont livrés votre famille et vos proches, il y a plus de dix ans ?

« Il m’importait de voir quels rendez-vous la vie nous avait offerts, ou pas ! Les espoirs ont-ils été déçus, ou ,au contraire, comblés ? Nos attentes ont-elles évolué ? Je voulais comprendre comment leurs sentiments, vis-à-vis de cette Italie parfois imaginée ou fantasmée, s’étaient, ou non, transformés. Le contexte est aussi très personnel, puisque le rêve de mon père de retourner en Italie ne se réalisera pas. Enfin, la donne a également changé, notamment avec la nouvelle loi sur la double nationalité. C’est intéressant de voir comment cela se traduit dans la tête des gens.

Qu’est-ce qui vous a surpris, dans les témoignages d’aujourd’hui ?

« Une chose est sûre : les choses ne sont jamais fixes. Les réponses sont mouvantes et un film ne rend compte que d’un instant, un moment précis. Les personnes interrogées – notamment mes enfants — ont grandi, vieilli, mûri. On le voit chez plusieurs témoins qui nuancent progressivement leur propos. Il n’y a pas de vérité immuable et bien souvent, les questions sont plus importantes que les réponses.

C’est un travail très personnel où vous vous posez la question de l’identité. Avez-vous trouvé une réponse ?

« Réaliser ce film m’a permis d’aborder ces questions avec davantage de sérénité. Et je peux maintenant dire que j’accepte cette double appartenance, cette situation, ce lieu de vie. »

Terra Mia – Terra Nostra

Avant-première, le 6 novembre à 19 h 30 à l’Utopolis. Sortie en salle (Utopia) à partir du 7 novembre

Comments

comments

SOURCE: www.paperjam.lu

Le réalisateur Donato Rotunno signe Terra Mia – Terra Nostra, un documentaire en deux volets. Il y aborde les questions universelles du sentiment d’appartenance à une terre d’origine – l’Italie – et à une terre d’adoption – le Luxembourg, à travers le vécu de personnages rencontrés il y a 14 ans, et aujourd’hui. Trois questions au réalisateur à la veille de la sortie du film en salles.

Donato Rotunno, pourquoi avez-vous voulu revenir sur les témoignages que vous ont livrés votre famille et vos proches, il y a plus de dix ans ?

« Il m’importait de voir quels rendez-vous la vie nous avait offerts, ou pas ! Les espoirs ont-ils été déçus, ou ,au contraire, comblés ? Nos attentes ont-elles évolué ? Je voulais comprendre comment leurs sentiments, vis-à-vis de cette Italie parfois imaginée ou fantasmée, s’étaient, ou non, transformés. Le contexte est aussi très personnel, puisque le rêve de mon père de retourner en Italie ne se réalisera pas. Enfin, la donne a également changé, notamment avec la nouvelle loi sur la double nationalité. C’est intéressant de voir comment cela se traduit dans la tête des gens.

Qu’est-ce qui vous a surpris, dans les témoignages d’aujourd’hui ?

« Une chose est sûre : les choses ne sont jamais fixes. Les réponses sont mouvantes et un film ne rend compte que d’un instant, un moment précis. Les personnes interrogées – notamment mes enfants — ont grandi, vieilli, mûri. On le voit chez plusieurs témoins qui nuancent progressivement leur propos. Il n’y a pas de vérité immuable et bien souvent, les questions sont plus importantes que les réponses.

C’est un travail très personnel où vous vous posez la question de l’identité. Avez-vous trouvé une réponse ?

« Réaliser ce film m’a permis d’aborder ces questions avec davantage de sérénité. Et je peux maintenant dire que j’accepte cette double appartenance, cette situation, ce lieu de vie. »

Terra Mia – Terra Nostra

Avant-première, le 6 novembre à 19 h 30 à l’Utopolis. Sortie en salle (Utopia) à partir du 7 novembre

Comments

comments

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply